Vérités Littéraires



 

 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vérités Littéraires

avatar
Messages : 134
Age : 0
Métier : génie
Humeur : séductrice
Points Histoire : 31
Mer 28 Mar - 14:03
25 décembre 761

-Aleister va nous tanner Kyriel…
-Un problème avec ça Mammon ?
-Non, je te prévenais juste. Tu sais qu’il n’aime pas quand tu rodes quelque part et qu’il ne sait pas ou justement.
-Mais non voyons, tu te fais trop de soucis.
-Tu te rend comptes que tu veux tenter de pénétrer dans l’enceinte de la partie réservée aux évêques et au saint prêtre ?
-Évidemment, c’est peut-être un des seuls endroits ou je pourrais trouver des livres intéressants…

Mammon poussa un soupire exaspéré qui fit sourire le politicien. Mais il serait bon de revenir en arrière. Un jour plus tôt, Aria était partit donner une représentation en Aquaria, le moment était étrangement parfait, Kyriel n’ayant lui aucune réunion du conseil de prévue. Il fit donc passer le message comme quoi il resterait enfermé chez lui pour travailler, ne voulant voir personne. Et ainsi était-il partit accompagné uniquement de Mammon, incognito… Et Aleister au basques rapidement, celui-ci ne pouvant accepter de laisser le jeune homme ainsi… et ne se fiant aucunement à la jeune tueuse pour ce qui était de la protection. Après tout, peut-on vraiment faire confiance à celle qui a tenté de vous tuer quelques années plus tôt ? Toujours est-il que les deux jeunes personnes étaient là, un des individus les plus important de Ventus et sa protectrice, sans message diplomatique, sans annonce… Comme de vulgaire voleur… Ce qui pouvait justement être le cas dans la situation présente.
Pourtant, il eu été bien difficile de reconnaître l’éminente figure qu’était Kyriel à Ventus dans cette bibliothèque. En effet,ses cheveux habituellement d’un rouge éclatant avaient bénéficié d’une teinture noire, en contractant divers muscles de son visage il était parvenu à altérer légèrement ses traits, juste assez pour que l’examen superficiel de quelqu’un l’ayant vu une fois (et de loin) ne soit pas capable de s’apercevoir qui il était vraiment. Ses vêtements eux étaient cette fois des plus banaux, tout du moins en apparence. Il s’agissait d’un costume quelconque, le genre de vêtement sans âme que portaient les petits bourgeois lorsqu’ils voyageaient. Sa posture était celle de l’individu auquel on ne fait jamais attention, qui se fait toujours bousculer, qui se faisait racketter lors de ses années de collège par les cancre de la classe. En bref, il avait l’air d’une fourmis à côté d’un scarabée. Mammon quand à elle portait une tenue de voyage basique rappelant plus une mercenaire qu’autre chose. Tel étaient les rôles, Kyriel le petit bourgeois misérable et Mammon la mercenaire le protégeant .

Seuls les yeux de Kyriel pouvaient démentir son rôle, ceux-ci étant comme toujours de leur bleu aux reflets si particulier. Mais il ne fallait pas se fier à l’apparence faible du chef exécutif du conseil de Ventus. De un, il restait toujours capable de désarmer quelqu’un puis de le tuer avec sa propre arme. De deux, sa tenue possédaient de multiple caches ou avaient été dissimulés plus d’un objet mortel, uniquement là ou il était sur que personne ne les trouverait. Puis Mammon elle, avait ses deux dagues ainsi que Châtiment (bien que celle-ci soit emballée dans une poche de tissus afin d’éviter tout problème).
Pourquoi étaient-ils ici ? Car Kyriel ne pouvait s’empêcher de vouloir rentrer dans cette partie de la bibliothèque, cette partie qui était interdite à presque tout le continent. Oui, il y entrer. Peut-être qu’en faisant la demande de manière diplomatique il l’eut put mais, il y aurait eu un problème. Kyriel ne voulait pas le droit d’aller dans la bibliothèque et d’y lire les ouvrages, il voulait les emmener et pouvoir les lire tranquillement dans sa demeure. Et pour ça, au diable le respect de la religion ou tout autre idiotie de ce genre, il voulait ses livres et, il les aurait, même si cela allait prendre du temps. Mais contrairement à toute idée qu’on eu pu avoir, il ne comptait pas le faire maintenant. Non, il effectuait sa propre recherche sur le terrain, rodant entre les rayonnages, flânant l’air de rien, s’arrêtant malgré tout quand un livre lui semblait intéressant.
Il entendit quelqu’un approcher.

Rien dire, être mercenaire moi

Ses doigts s’étaient agités, Kyriel communiquant dans le langage codé des voleurs d’Ignis avec Mammon. Il se dirigea ensuite vers la source du dérangement.


-Euh… Excusez moi de vous déranger mais… mais pourquoi cette partie de la bibliothèque est… interdite ?

Ton hésitant, typique des hommes mals à l’aise, yeux n’osant pas se fixer précisément sur la personne en face. Kyriel avait tout du bibliophile misérable. Cependant, il avait déjà commencé sa lecture, un livre plus intéressant juste sous ses yeux, parcourant avec curiosité les lignes de celui qui lui faisait face.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 103
Age : 0
Métier : Archiviste
Humeur : Curieuse
Points Histoire : 73
Mer 28 Mar - 20:24
Le jeune homme déambulait à travers les couloirs, tractant derrière lui un chariot qui passait à peine entre deux étagères. Les livres étaient empilées parfaitement, les plus gros en bas et les plus petits en haut, ne tanguant même pas. A chaque arrêt, Reno savait précisément quel livre prendre ainsi que sa localisation avant de s'en saisir et de le ranger entre deux livres sur une étagère puis il reprenait sa ronde. Ainsi était faite sa journée : il a passé la matinée à trier les livres rendus ou arrivants, a étudiés ces derniers pour ses recherches personnelles et maintenant ,son après midi était consacré au rangement. Pas de Siphel pour l'aider, elle avait du travail aujourd'hui. Enfin, travail dans le sens où elle restait à la maison pour faire le ménage et tricoter... tricoter ? C'était nouveau, ça. Reno ne l'avait jamais vue s'intéresser à la broderie. En plus, elle faisait des vêtements cent fois trop petits pour eux, à peine de la bonne taille pour un nourrisson... bah, peut être que c'était pour une amie enceinte ou qui venait d'accoucher. Quoi qu'il en soit, elle commençait à prendre du poids. Il faudra lui en parler, de ce détail : si ça continuait, ça risquait d'influencer sa santé et sa beauté. C'était étrange, quand même, ce n'était pas dans son genre à se laisser aller comme ça...

Son chemin s'arrêta, comme à chaque fois, devant la grande porte en chêne massif. Le sanctuaire du clergé qui restait toujours aussi fermement infranchissable à moins d'être un archevêque ou Ehol... ou en tout cas un très haut gradé...


<< Euh… Excusez moi de vous déranger mais… mais pourquoi cette partie de la bibliothèque est… interdite ? >>

L'archiviste se retourna. La personne qui avait parlée était un homme aux habits légèrement bourge sans vraiment irradier de puissance. Il ressemblait au petit bourge persécuté à l'école, fragile et tout. Il était accompagné d'une femme aux traits sévères, une mercenaire à vue d'oeil. Reno retourna son visage vers la porte et haussa les épaules.

<< Eh bien, cet espace est réservé aux plus hautes personnalités de l'église. Eux seuls peuvent y entrer et savoir ce qui se cachent derrière cette porte. Toutes sortes des verrous physiques et magiques ont été apposés. Je ne sais rien de plus... >>

Tout le monde ici savaient ce qu'il avait dit, ils n'étaient donc pas du coin. Reno attrapa un livre de sa pile et le rangea à sa place.

<< Il en a toujours été ainsi et il en sera probablement toujours ainsi... >>

Reno lui même voulait pénétrer un jour dans ce lieu saint mais ça ne sera possible que s'il atteint son but, ce qui bien sur était loin d'arriver pour le moment...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 134
Age : 0
Métier : génie
Humeur : séductrice
Points Histoire : 31
Dim 13 Jan - 2:52
Seules les plus hautes personnalités de l'églises avaient accès à la partie qu'il cherchait à atteindre? Sans rire, quelle fameuse nouvelle lui apprenait l'archiviste! Enfin après tout, la personne ayant posé la question n'était autre que lui, il aurait été plus correct de remercier le dénommé Reno. D'ailleurs, ne pas le nommer messire Kusanagi, cela eu été de mauvais gout... Surtout quand en plus de ça nul personne ne s'est présenté, s'eut été quelque peu étrange et, la question qu'avait pausé Kyriel était des plus douteuse, c'était d'une certaine manière une chance que l'homme qu'il avait en face n'ai pas réagis immédiatement avec méfiance. Il retint un sourire de prédateur après avoir lu ce qu'il désirait. Kusanaga hein? Tiens donc, le domaine Kusanagi n'avait-il pas fait partit de ses domaines qui étaient tombés en friche après que leur héritier ai fuit? Peut-être... Peut-être pas. Toujours était-il qu'il pouvait contempler le fameux héritier et, cela lui donnait des idées des plus... intéressantes. Mais il gardait sont attitude faiblarde.

Il tomba ensuite sur une page des plus intéressantes. Cet homme voulait surpasser Ehol et devenir un dieu? Voilà qui atteignait des sommets, comment voulait-il faire cet homme? Alors qu'il se classait à peine au niveau des hommes avec un minimum de puissance, qu'il maitrisait certes un nombre correct de sorts, mais aucun véritable sort de haute magie? Sans oublier évidemment qu'il ne faisait que baragouiner la langue ancienne et, apparemment ne maitrisait pas les runes. L'espace d'un instant le pactisant se demanda ce qu'il en aurait été s'il lui avait enseigné la magie mais mis cela de côté immédiatement, aucune importance pour l'instant. En comparaison avec le saint-prêtre et sa maîtrise de la magie pour son âge quasiment obscène proportionnellement, l'archiviste n'avait aucune chance. Encore que le saint-prêtre n'était pas du genre à carboniser ses ennemis comme Iskandar Ignis... ou à les faire disparaitre comme le chef exécutif de Ventus.

Mais il fallait se rendre à l'évidence, cet homme ne lui serait d'aucune utilité pour ouvrir la bibliothèque... Enfin pour l'instant. Mais il pourrait à l'avenir toujours servir de bouc émissaire... Reno fut immédiatement catégorisé dans la liste des marionnettes à utiliser puis à jeter. D'une certaine manière cet homme lui rappelait beaucoup trop un jeune homme nommé Karel, qui avait fait presque périr tous les membres de sa famille par le feu et avait fuit en Ventus. D'une certaine manière, Karel lui avait eu le génie et la finesse, Reno lui la magie et la bêtise. Combien de mage de feu de Ventus à l'intellect archaïquement limité aurait-il à contempler encore? Un peu trop mais peu importait, il accomplirai un minimum les désirs de ce magicien, il le ferait contribuer à un monde nouveau.

Le chef exécutif du conseil de Ventus en goguette poussa comme un soupir abattu aux dires de l'archiviste.


-Quel malheur! Alors que les signes du renouveau s'annonce je ne puis consulter ces ouvrage! Mais dites moi, ne pouvez vous vraiment rien faire vous qui semblez si bien connaitre cette bibliothèque?

Il attrapa les mains du bibliothécaire tandis qu'un semblant de lueur passionnée illuminait ses pupilles. Si les yeux étaient le reflet de l'âme, qu'étaient donc l'âme de Kyriel? Une flamme sans passion de pure maîtrise? Non, cela ne se pouvait aux vues des visées et des émotions qui poussait le jeune homme à aller de l'avant, à tout faire pour la liberté. Non, l'âme de Kyriel était dansante et changeant, drapée de faux semblant pour tous même lui afin de ne pouvoir être piégé par sa propre nature. Intérieurement il sourit.

-Vous savez, je cherche un homme, un homme qui pourrait changer le monde! Et mon âme m'a conduit ici, ne sauriez vous m'aider?



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 103
Age : 0
Métier : Archiviste
Humeur : Curieuse
Points Histoire : 73
Dim 13 Jan - 20:35
Quelque chose interpela Reno en regardant son interlocuteur. Ce n'était pas sa dégaine, ce n'était pas son visage... c'était... il ne savait pas quoi. Il avait un de ces pressentiments qui prennent les gens quand ils faisaient face à certaines personnes. qu'est ce qui pouvait être ? Bonne question... enfin qu'importe, il avait du travail.

Reno s'apprêtait à repartir quand l'autre soupira et l'interpela à nouveau.


« Quel malheur! Alors que les signes du renouveau s'annonce je ne puis consulter ces ouvrage! Mais dites moi, ne pouvez vous vraiment rien faire vous qui semblez si bien connaître cette bibliothèque? »

Dit-il en attrapant les mains du bibliothécaire avec un regard passionné. Reno resta impassible toutefois. Il ne pouvait comprendre la curiosité du jeune homme mais il se devait d'obéir aux règles de l'établissement tant qu'il y travaillerait. Il avait besoin de cet emploi : c'était une bonne position pour ses recherches. Et puis c'était quoi ces « signes du renouveau » ? On dirait un truc prophétique. Cet homme se complaisait donc à croire qu'il n'existait qu'un destin totalement immuable ? Il s'était fait esclave de voyants et prophètes ? (tous deux charlatans selon lui). Il ne pouvait ouvrir les portes du savoir à un ignorant et encore moins les portes que lui-même ne pouvait franchir.

« Vous savez, je cherche un homme, un homme qui pourrait changer le monde! Et mon âme m'a conduit ici, ne sauriez vous m'aider?
- Je regrette. »

Dit-il en retirant doucement ses mains de celles de l'inconnu.

« Selon moi, tout le monde peut changer le monde et ça ne dépend que d'eux. A vous de voir qui serait susceptible de vous aider pour le changer comme vous l'entendez. Pour ce qui est des ouvrages que vous recherchez, je peux peut être vous aider tant qu'ils se trouvent dans les ailes autorisées. Que recherchez vous donc ? »

Il se devait de l'aider dans sa recherche d'ouvrage : c'est pour ça qu'il est payé. Enfin, avec ses histoires de signes et d'homme changeant le monde, Reno n'était pas certain de trouver précisément ce qu'il voulait. De toutes façons, s'il changeait le monde un jour, et il comptait bien le faire, ça ne serait peut être pas avec l'aide de cet homme. Il ne le connaissait pas et il avait l'air d'avoir un grain. Bon après, ce n'était pas à Reno de juger les gens.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 134
Age : 0
Métier : génie
Humeur : séductrice
Points Histoire : 31
Jeu 7 Fév - 11:32
Il fit un signe imperceptible pour tout autre que Mamon, lui indiquant de s'éloigner et de partir. Ce qu'elle fit sans aucun problème, manifestant clairement un désintérêt profond pour ce que faisait son maître.

Tout le monde pouvait changer le monde? Mouais pourquoi pas... Sauf que ce n'était pas du tout du style de Kyriel. La moindre des actions d'un individus changeait certes le monde d'une manière ou d'une autre, mais encore fallait-il qu'il le change autrement qu'en bâtissant une misérable bicoque ou, qu'en agissant vulgairement et stupidement. Non, tout le monde n'avait pas le pouvoir de changer le monde et, cela ne dépendait pas simplement de la capacité à s'investir dans cette tache. Et heureusement, sinon le monde eut été un chaos absolu... Quoi que cela n'aurait pas déplu au politicien d'une certaine manière. Non, seuls ceux qui en avaient la force et la volonté pouvaient changer le monde. Pour véritablement changer le monde il fallait être capable d'aussi bien tout détruire que de tout construire pour le pactisant. L'histoire s'écrivait dans le sang, le sang des martyres, le sang des héros, le sang des dictateurs, le sang de l'honneur, le sang de la trahison... Le monde n'était qu'une longue frasque tracée dans le sang.

Mais peu importait, il en savait assez à présent, seul un évêque pourrait évidemment ouvrir les portes qui lui étaient closes. A moins de forcer celles ci, quelque chose d'impossible, mais l'impossible n'arrêtait pas l'esprit le plus fabuleux d'Albion, il outrepasserait ces limites. Mais pas aujourd'hui car il n'était pas prêt pour cela et, l'heure n'y était pas.


-Quand aux livres que je cherche... Oubliez, il s'agit d'écrits qui se trouvent dans les ailes non autorisées. Un livre qui fut volé à ma famille se trouve dans cette bibliothèque.

Un sourire triste, comme le souvenir fugace et nostalgique de celui qui se rappel l'époque bénie de sa jeunesse, se dessina sur les traits du jeune homme, qui se repris immédiatement.

Il sentit Arya qui se demandait ce qu'il faisait, il lui communiqua les images et les sentiment du début de sa rencontre avec une demande, de la rappeler dès qu'il le faudrait.


-Mais peu importe, après tout j'ai trouvé la bonne personne. Et je vous conseil d'oublier l'idée d'être un dieu Reno. Non, cela doit échoir à votre fille.

Maintenant.

-Rassurez vous, nous nous reverrons maître Kusanagi

Et l'homme étrange qu'il était disparu, appelé par sa pactisante.


[Bon, suite à cette disparition, je te laisse le plaisir d'un dernier post pour conclure ce rp ^^]



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 103
Age : 0
Métier : Archiviste
Humeur : Curieuse
Points Histoire : 73
Jeu 7 Fév - 14:24
La femme s'éloignant, laissant Reno et l'inconnu seuls. Le plus étrange fut qu'elle partit sans un mot et que l'homme ne s'en formalisa pas. Peut être qu'en fait, ils ne se connaissaient pas et qu'elle avait besoin de l'aide de l'archiviste, auquel cas elle reviendra sans doute le voir quand il en aura fini avec celui-ci.

« Quand aux livres que je cherche... Oubliez, il s'agit d'écrits qui se trouvent dans les ailes non autorisées. Un livre qui fut volé à ma famille se trouve dans cette bibliothèque.
- Vous comprendrez donc que je ne suis bel et bien d'aucune aide. »

Quand bien même Reno disposait d'une clef physique nécessaire à l'ouverture de la porte, il n'avait pas les moyens d'accéder à l'aile interdite sans l'accord et l'assistance d'un homme d'église. De toutes façons, peu importait l'histoire de cet inconnu : il n'aurait pas eu son soutien. Reno tenait beaucoup trop à sa position actuelle pour le moment.

« Mais peu importe, après tout j'ai trouvé la bonne personne. Et je vous conseil d'oublier l'idée d'être un dieu Reno. Non, cela doit échoir à votre fille.
- Comment ?
- Rassurez vous, nous nous reverrons maître Kusanagi
- Une minute ! »

L'homme disparu d'une façon qui trahissait clairement un pacte. Reno se retrouva seul, l'esprit confus.

Cet homme connaissait son nom et son but et a parlé de sa fille... pourtant Siphel n'avait pas accouché, le sexe n'était pas encore déterminé... mais le plus troublant était qu'il savait des choses sur lui.


*Un espion ?*

Un doute l'assaillit alors. Il se rendit dans son bureaut en simulant un calme parfait malgré la panique qui lui lacérait les entrailles. La porte solidement verouillée et les fenêtres closes, il déplaça quelques ouvrages de son étagère personnelle et fit coulisser le faux fond. La clef était encore là.

Et si c'était une fausse ?

De retour devant la porte interdite, il la fit légèrement bouger jusqu'à sentir le verrou. C'était la vraie. Soulagé, il sortit la clef sans déverouiller la porte et rangea l'instrument dans un endroit inaccessible. Dès ce soir, il installera une nouvelle cachette et s'assurera que nul espion ne puisse le voir.

Pourtant, il a toujours été très prudent sur ses recherches et secrets. Qui était cet homme ? Il l'a désigné comme capable de changer le monde, mais incapable de devenir dieu. Ce rôle devrait être porté par sa fille... mais comment pouvait-il savoir qu'il aura une fille ? Si c'était un garçon ? Reno avait déjà envisagé la possibilité de ne pas parvenir à ses fins et de laisser ses recherche à son enfant si elle souhaitait achever ses recherches, mais pourquoi ELLE y arriverait si lui n'y arrivait pas ?

Le mystère était trop important et ça le travaillait pas mal. Finalement, il parvint à tout ranger de côté dans un coin de sa tête et à reprendre ses activités comme si de rien n'était. Il n'avait aucun élément, aucun indice. Tant qu'il ne trouvera pas un bout de piste, il ne pourra rien faire.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Vérités Littéraires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Konkou literè pou tout ayisyen. Ekri an Kreyòl oubyen Franse
» Enigmes Littéraires !
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP-
Sauter vers: