Une dernière virée [Ft Arghän Kane]



 

 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une dernière virée [Ft Arghän Kane]

avatar
Messages : 140
Age : 30
Métier : Marin marchand
Humeur : Joviale
Points Histoire : 20
Lun 17 Mar - 1:12
»5 Février 762» 17h25 » Au port d'Hystia, à l'aude de nouveaux horizons

Il n’y existe aucun réel mal pour un marin de mettre le pied à terre durant un certain temps.  Cependant, après un long hiver et un repos forcé pour celui-ci causé par une mer glacée, notre cher protagoniste a su développer un mal de terre.    Enfin si tout allait bien, avec le beau temps qui revenait le Virgo Mare serait prêt à remettre les voiles vers de nouveaux horizons.   Un arrêt prolongé ainsi n’est jamais bien bon pour les affaires et lorsque les affaires ne vont pas très bien cela affect grandement le moral de l’équipage.   Certes notre cher As’ad tente malgré lui de demeurer positif, sachant que bientôt le vent de la mer caressera à nouveau son visage… mais cela n’empêche qu’il a un peu le blues.  La mer, l’aventure, le rythme normal de sa vie lui manque.  Il s’agit sans doute là de la chose qu’il n’aime pas de la saison froide… le risque d’être prit dans un port pour plus de quelques jours.    Certes il y a de quoi boire et manger à Hystia, cependant lorsque les affaires ne vont pas très bien, cela puise rapidement dans les réserves !  Un vent chaud du sud a soufflé sur le port et la glace commençait à disparaitre.  Les plus petits navires avait déjà été capable de naviguer, mais pour un Brick tel le Virgo Mare, il s’agit toujours d’un défis qui risque d’endommager la coque du navire.

Le rhum … alors là il se faisait il se faisait aussi rare que les marins heureux.   Même la chaleur de l’alcool avait de la difficulté à rendre l’équipage jovial. Le très cher capitaine ne faisait pas exception.  Le charme et la patience habituelle de celui-ci était aussi introuvable qu’une fille dévergondé a Aquaria.  Heureusement… il y avait toujours les femmes ! Ah oui les femmes c’est sans doute l’une des plus magnifiques choses que la terre ferme avait à offrir.  Depuis sa venue au port notre cher marin en a connu des femmes… une lui était resté à son esprit un peu plus que les autres.  N’allez pas croire qu’As’ad est tombé amoureux, car ce n’est pas le cas.   Il s’agit simplement d’une rencontre qu’il a trouvé des plus fascinantes.   Comme nombreuses de ses compagnes d’un soir, il ne connaissait pas son nom, cependant leur soirée ne s’était pas exactement terminée sur la plus chaleureuse note.   Il avait visité nombreuses tavernes à Hystia durant son séjour prolongé, cependant il n’a nullement eut l’occasion de la revoir.

Enfin en bonne compagnie de ses confrères, autour d’un repas chaud et d’une bouteille de rhum, là n’était pas le temps de songer à une aventure d’un soir qui ne fut point !  Enfin en bonne compagnie, cela est un terme vague.  Notre exotique personnage apprécie grandement la compagnie de ses confrères, mais le moral bas et un repas des plus misérables… il ne s’agit sans doute pas ici du plus magnifique spectacle.   Toute la bonne nourriture était à bord du Virgo Mare afin de s’assurer que nos marins de meurent pas de fin avant le prochain port.   Certes il y avait toujours le risque de pirates, tempêtes, accidents… voir une longue liste de risque accompagnant le métier qui pourrait les emporter vers l’autre monde avant mourir de faim.  

«V’croyez qu’on va mettre les voiles d’main ?» Demanda un
«J’sais pas… l’cap’taine dit qu’oui» répliqua un autre
«T’en pense quoi As’ad» demanda le premier.

Notre marin leva son regard azure et jeta un regard sur son interlocuteur.   Notre charmant barbu leur fit un petit sourire en coin avant de prendre la parole à son tour.  La rauque de celui-ci s’éleva légèrement, suffisamment afin de se faire bien entendre.

«L’vent a viré, il vient du sud… j’vous dis… d’main ont met les voiles»

Il avait un bon sentiment sur la journée de demain.  Le vent chaud du sud avait soufflé toute la journée sur la côte Terranne, les eaux glacées d’Hystia disparaissait rapidement. Même le souffle de la soirée était des plus agréables.   La chaleur du printemps et de l’été, cela n’était pas pour déplaire à notre très cher As’ad.  Il s’agissait de la saison des voyages, des aventures, du beau temps en mer ! Si la chance était de leur côté, demain matin les dernières préparations auraient lieux avant leur départ vers la Scandia.    Il ne s’agissait pas ici d’un voyage vers l’autre bout du monde certes, mais ils ont tout de même un sacré voyage devant eux.

Prenant une dernière bouchée de pain, notre marin s’en ensuite levé.  Il en avait un peu marre d’être assit en place et ses confrères matelot l’ont ensuite suivit.  Payant leur due, les trois hommes quittèrent les lieux afin de se diriger vers leur véritable chez eux, le Virgo Mare.  Nombreux hommes se disent d’une  comme appartenant à une patrie  ou à une autre… les hommes du Virgo Mare, du moins pour la plupart, le Virgo Mare est leur patrie, leur palais sur les mers, le monde et l’océan est leur domaine !   C’est ainsi qu’il se sent notre cher As’ad.   Bien qu’il soit né à Ventus, il possède très peu de sentiment d’appartenance à la terre Ventusienne.   Certes il se sent toujours un peu chez lui lorsqu’il retourne dans le village qui l’a vu grandir… mais ayant depuis nombreuses années ayant passé plus de temps en mer que sur terre, celui-ci se dit généralement comme étant d’abord un homme de la mer et ensuite un Ventusien.

Déambulant dans les rues d’Hystia, les trois hommes se dirigeaient tranquillement vers le navire.  Échangeant quelques sourires avec la populace local, notre cher As’ad ne pouvait s’empêcher de jouer les Don Juan avec les jolies jeunes demoiselles qu’il croisait.  Certes celui-ci ne s’était point attardé afin de leur faire la cour, mais un simple sourire suffisait.  Ah les femmes d’Hystia… il les remercie, car sans elle cet hiver aurait été des plus misérables!   D’ailleurs que mieux pour remonter le morale qu’une bonne chanson.  Se retournant un peu vers ses deux compagnons As’ad leur fit un petit sourire avant de se mettre à chanter.

«A Breste la Jolie!»

«A Breste la jolie» Cela prit un petit instant, mais les deux hommes ont ensuite répondit à notre marin, il n’allait tout de même pas désobéir au Bosco du navire !    Certes il ne s’agissait pas ici d’un ordre, mais qui peut résister au charme de cet exotique homme ?  

«Nous nous somm’s em Lon, lon la, nous nous somm’s embarquées!»

Les trois hommes chantaient jovialement tout haut tout en parcourant les rues.   Cela attira certes un peu l’attention des gens dans la rue alors que nos trois hommes poursuivirent leur route.  Nom loin le Virgo Mare était amarrée, le parfum de la mer s’installait dans leurs narines.  Ah oui le bon vent du sud apportait l’heureux parfum de l’aventure!   Demain sera sans aucun doute une journée des plus formidable, mais il se soit d’être patient… car le soleil n’est pas encore couché.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 42
Age : 30
Métier : Capitaine
Humeur : Placide...pour le moment
Points Histoire : 0
Lun 31 Mar - 14:33
Arghän fit tourner ce qu'il restait de la boisson ambrée au fond de la bouteille. Vide, déjà... Le Capitaine Terran sentait les vapeurs de l'alcool l'étourdir quelque peu, faisant courir sur la peau de son crâne et de ses doigts un engourdissement bienvenu. Mais avec sa carrure, une petite flasque de whisky, même pur, ne suffisait pas à atteindre l'état d'abandon qu'il recherchait alors, pour étouffer son chagrin.
Son épopée dans les Elénides avait creusé ses traits d'un ombre lasse et depuis son retour, il n'avait même pas daigné raser sa barbe ou couper ses cheveux. Sa pilosité d'un blanc neige semblait adoucir son faciès strict, soulignant la tristesse de ses yeux noirs et la lassitude de ce grand corps voûté.

Arghän n'avait pas pour coutume de boire à outrance, discipline martiale oblige. Mais de retour dans ses petits quartiers vides d'Hystia, il n'avait pu supporter le silence, les objets et les odeurs de cette vie dans l'Armée...Cela le renvoyait sans cesse à cette honte lancinante de n'avoir été plus présent pour Leyanna. Sa fille, son bébé...Il s'était enfin décidé à laisser tout cela derrière lui quand le destin, cruel, ironique, lui avait ravi sa raison de vivre, sans lui laisser une chance de se faire pardonner par l'enfant délaissée. Il n'avait pu se résoudre à retourner voir Fenn, ni Raghnär, qui avait déjà fort à faire avec son fils, désormais handicapé...Quant à la mère de Leyanna, il n'était inenvisageable de lui annoncer la nouvelle. Désormais remise de l'attaque des feux-follets, on l'avait de plus placée dans une cellule hautement sécurisée, afin d'éviter que les Sbires d'Ignis essaient encore d'attenter à sa vie de traîtresse.

Arghän repassa en esprit chacun des membres de cette famille, sa famille...brisée, dispersée aux quatre vents...et un sanglot s'étrangla dans sa gorge. Il encaissa cette vague de détresse en fracassant violemment la flasque sur le bord du quai.

- Tout est de ma faute...Le regard éteint, il regardait les dernières gouttes de whisky couler puis se mêler à l'eau de mer. Nero, Leyanna... Pauvres enfants...J'ai passé tant d'années à fuir et a consacrer mon temps, mon énergie, à ma patrie...pour protéger ceux que j'aime et pourtant, à leur détriment. Voilà mon châtiment...

Le Capitaine fut pris d'un vertige et plongea son visage dans ses grandes mains calleuses, cherchant un peu de réconfort dans la pénombre. Mais il n'y vit que le doux visage de sa fille, les yeux pétillants de son neveu, l'abandon sur les traits de Samäa lors de leurs nuits d'amour... Puis chacun des visages tuméfiés, des regards terrifiés des Busards Rouges, à qui il avait fait payer au centuple les malheurs de ses derniers mois...Et cela lui fut insupportable.

Il se leva d'un bond, frissonnant, et aperçut du coin de l'oeil son reflet dans l'eau du port.

- Je fais peur... On dirait un de ces colporteurs qui traînent dans la basse-ville, l'oeil hagard et cerné, le pas incertain...

Fort heureusement, il ne portait pas son uniforme. Malgré tout cela, Arghän avait encore à coeur de ne pas ternir l'image de l'armée Terranne. Après tout, c'est lui, et lui seul, qui avait fait le choix de cette vie là. Mais aujourd'hui, il n'était ni Capitaine, ni Terran, ni enfant du Rempart ou de Néotopia. Il n'était qu'un père brisé, aux abois, désespérant de pouvoir un jour serrer de nouveau son enfant dans ses bras.

Le Terran contempla les reliefs de la flasque à ses pieds et décida qu'il était temps de chercher autre chose à boire. Il se réveillerait sans doute demain avec une horrible gueule de bois....mais tant pis. Il avait besoin d'oublier, pour un soir...un soir seulement...

Des chants explosèrent dans son dos. Une troupe d'hommes sapés comme des marins (et c'était sûrement leur statut à en juger par leur conversation sur le sens du vent) venait d'entonner une chanson populaire et sûrement grivoise - il était encore trop tôt pour juger. La fine troupe traversait le port en tanguant comme la houle, sans doute pour regagner leur vaisseau, et Arghän envia leur camaraderie et leur insouciance. Ceux-là devaient être coincés à Hystia depuis un moment, l'hiver plus rude qu'à l'accoutumée gelant les eaux dans la baie, faisant tomber le vent. A défaut des mers, ils avaient du écumer de nombreuses tavernes depuis.

Poussé par une étrange impulsion, le Terran les suivit à bonne distance, les observant du coin de l'oeil. Un homme semblait se distinguer de cette masse alcoolisée et le militaire reconnut immédiatement en lui une figure d'autorité et de respect, inspirée non pas par un grade, mais par l'énergie débordante et l'humeur, certes un peu folichonne mais résolument positive, se dégageant de lui. C'était ce genre de marin dont le charisme exotique faisait pâmer ces dames. La trentaine, tout au plus, un teint mat , des yeux clairs, l'air échevelé et aventureux...

- Oh toi, tu dois plaire aux bourgeoises d'Hystia c'est sûr ! songea Arghän avec un sourire, observant ces demoiselles se démonter le cou à son passage. Elles se jettent sur tout ce qui vient d'ailleurs, j'ai moi aussi fait mon petit effet en mon temps.

Il se souvint avec un sourire nostalgique et amusé, ses premiers mois sur Hystia...alors qu'il n'était encore qu'un jeune insolent venant du fin-fond des montagnes. Son côté sauvageon, ses grands yeux noirs et sa singulière pilosité opaline émoustillaient nombre de damoiselles alentours, son statut de militaire le gratifiant d'un intérêt supplémentaire...Arghän réalisa soudain qu'il n'avait jamais saisi sa chance. Samäa était apparue dans sa vie comme un tourbillon de feu, avec son corps félin et son caractère opiniâtre...Et plus aucune femme n'existait à ses yeux. Puis était arrivée l'autre enchanteresse de sa vie, Leyanna...

- Je n'avais plus bu ainsi depuis le soir de sa naissance, à la caserne, avec mes compagnons d'armes...

Le Capitaine était en train de sombrer de nouveau dans la morosité lorsqu'il s'aperçut que le groupe de marins avait disparu. Il était désormais en bout de quai, au gaillard d'arrière d'un superbe vaisseau nommé Virgo Mare. Seul restait le charismatique personnage de tantôt, à quelque pas de lui, urinant dans la mer en se balançant sur le bord du quai. Arghän se demanda plusieurs fois s'il allait finir par basculer tête la première dans l'eau souillée mais l'homme n'en fit rien, il semblait avoir un sens de l'équilibre remarquable, peu étonnant si habitué à crapahuter dans les gréements.

- Bon, tu ne vas pas rester là à le regarder se soulager, tu vas passer pour un tordu...Fais quelque chose.

Il esquissa un demi-tour puis se ravisa. Enfin, il opta pour une solution tout autre

- Sale temps pour les marins hein ? dit-il en se plaçant à une distance respectueuse du loup de mer afin de se vider la vessie à son tour. Heureusement qu'Hystia compte nombres d'auberges pour accueillir les nomades comme vous. Avec la vingtaine de vaisseaux coincés au port ces derniers temps, vous auriez tôt fait de dormir dans la rue sinon !

Après tout, c'était ca, la vie en dehors de l'armée. Pisser dans la mer avec un inconnu tout aussi éméché en échangeant des banalités. Le Capitaine avait vécu si longtemps derrière les murs du QG qu'il l'avait presque oublié. L'homme tourna la tête et lui envoya un sourire goguenard mais néanmoins engageant...Il était sur la bonne voie pour se trouver un compagnon de beuverie.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 140
Age : 30
Métier : Marin marchand
Humeur : Joviale
Points Histoire : 20
Ven 2 Mai - 18:02
Notre cher marin en était à sa dernière virée dans les terres Hystian, du moins il s'agit ici de la dernière virée avant son départ vers de nouveau horizon. Demain était un autre jour et celui-ci ne s'attendait pas à revenir ici avant nombreux mois. Hystia ne lui a jamais déplus, il s'agit ici d'une grandiose cité Terranne, mais son cœur appartenant à la mer, notre cher As'ad souhaitait bien remettre les voiles. Avec deux de ses confrères du Virgo Mare, celui-ci avait passé une bonne partie de la journée à boire. L'alcool faisait effet, certes il n'était pas ivre au point qu'il n'était plus en contrôle de sa personne, mais celui-ci avait tout de même suffisamment but afin que ses sens soient légèrement affecté. Les fonds de bouteilles sont toujours une image des plus malheureuse, surtout lorsque la bourse se fait aussi vide. Heureusement que les bons maître d'établissement sont généreux avec les hommes du Virgo Mare, une bouteille à l'occasion de la part de la maison fait toujours un grand plaisir à nos joyeux hommes



Dans les rues d'Hystia, notre exotique barbue chantait hautement en compagnie de ses confrères. Les chansons de la mer résonnaient dans la cité alors que les trois hommes déambulaient avec autant de grâce que possible dans les rues. Certes nos hommes venus de loin étaient sans doute un magnifique spectacle à voir en ces lieux, mais il ne s'agit sans doute pas d'une chose totalement inconnue aux habitants d'Hystia. Des hommes tel As'ad, les cités portuaires en voient chaque jours... ou du moins les habitants voient des marins... s'ils sont comme notre cher As'ad alors là c'est une tout autre histoire. Des exotique Don Juan tel qu'As'ad il en existe sans doute un grand nombre ! Ce dernier n'est qu'un homme ordinaire menant une vie bien ordinaire... en même temps ce qui fait un être est extraordinaire est sans doute une question de perception. Voir le monde, naviguer d'Est en Ouest à travers Albion, cela est bien plus que ce que la plupart des Hommes de son monde feront dans leur vie.


Enfin nul n’est le temps de songer sur ce genre de questions. Alors que ses deux compagnons du moment embarquèrent à bord du Virgo Mare, notre très gracieux personnages reçus un appel de la nature. Nul besoin de vous décrire les détails de la scène suivant démontrant notre marin uriner dans les eaux Hystiannes... vous pouvez sans doute vous peindre ce portrait dans trop de difficultés. Un peu de gêne ? Notre cher marin ne connait pas le sens de ce mot. Il est réputer pour bien des choses, être un Don Juan, un amoureux des femmes et de l'alcool, un bon marin... mais comme étant un homme facilement embarrassé, alors là ce n'est pas notre cher As'ad ! Il est sans pudeur... mais pas sans respect ! Il ne se baladera pas nu dans les rues ou s'exposera publiquement ! Uriner dans les eaux d'Hystia, alors là il n'y a pas de problème !


Cependant, alors que celui-ci se soulageait tranquillement, une voix l'interpella ! Enfin la voix ne mentionna pas son nom, mais puisqu'il était le seul dans les environs, sauf ses confrères du Virgo Mare un peu plus loin, il n'y avait aucun doute qu'on s’adressait à lui. Il prit cependant le temps de terminer, secouer le tout et puis bien ramasser avant de se retourner vers son interlocuteur. Non bien loin de lui, un homme s'approchait. Celui-ci possédait une crinière blanche, ce qui faisait un peu particulier avec un visage si jeune. Enfin, notre jeune marin n'est pas ici pour juger l'apparence des gens ! Certes celui-ci avait l'air d'avoir vécu une mauvaise semaine, le visage dont la barbes avait repoussé ne semblait pas ici d'être une apparence habituellement désiré par ce dernier... mais bon notre marin ne jugera jamais un homme pour être barbu ! Par ailleurs, celui-ci possède un grand respect pour ceux portant fièrement ce symbole de masculinité!



«L'temps pourrait être bien pire, l'vent du Sud souffle sur la côte, les belles vont sans doute revoir la mer d'main!»

Il fit alors une petite pause alors qu'une douce brise soufflait. Regardant autour de lui, jetant un regard sur la citée.
«Hystia fut toujours accueillante... mais c'la n'empêche que j'ai bien hâte de remettre les voiles»



À travers sa barbe As'ad afficha un petit sourire sympathique à l'étranger. Le sourire d'un étranger peut parfois aider à remonter le moral, parfois mieux de l'alcool ! Mais bon cela les tenanciers ne vous le diront pas. C'est sans doute la raison pour laquelle la plupart d'entre eux ont une gueule de bœufs ! Enfin il doit se l'avouer lui-même, nombreuses fois une femme chaleureuse de et un peu d'alcool lui a fait du bien plus d'une fois. Qu'en était-il pour l'homme qui se trouvait devant lui ? Quel était ses motivations afin d'aborder ainsi notre cher marin ? Ce n'est pas que cela est pour déplaire à notre exotique personnage, celui-ci adore toujours bavarder avec des étrangers des quatre coins du monde.



Jetant un coup d'œil un peu plus approfondis sur son interlocuteur, le marin nota qu'il s'agissait sans doute là d’un homme bien plus important qu'il paraissait en ce moment. Certes les vêtements relativement banal et la gueule des plus moroses était un symbole de la plus part des rats de taverne... mais la posture de celui-ci affichait un autre portrait. Un militaire peut-être ? Cela ne serait pas la première fois que notre marin rencontre des militaires en civil. Bref, il ne s'agit ici de rien de bien important pour être tout à fait franc ! Tant que celui-ci ne cherche pas à arrêter notre marin, il n'y a aucun problème. De plus, son interlocuteur ne lui donnait nul l’impression d’être un trouble-fête à vrai dire celui-ci avait l’air plutôt misérable. Un cœur malheureux en ce si magnifique journée ? Certes les oiseaux ne chantaient point, le temps était un peu plus morose et nuageux, mais avec le retour du printemps et la mer qui s’évade de la prison de glace… comment un homme ce pouvait d’être misérable ? Il faut dire que notre cher As’ad ne connaissait nullement l’histoire de ce dernier… ce n’est sans doute pas tous les hommes de ce monde qui sont suffisamment fou pour afficher un sourire malgré tout. Enfin, il s’agit ici que de l’impression que celui-ci lui donnait. Un tout autre être observant ce dernier aurait fort probablement un avis différent.

« Cette cité n’a rien à envier pour s’qui est du divertissement!» Dit-il en riant un peu en faisant références aux diverses auberges, tavernes et charmantes femmes de la citée. «L’faut être patient avec la mer, c’est elle qui mène la danse, un homme ne peut que suivre et s’accrocher!»

Celui-ci jeta un coup d’œil au loin. Un navire qui avait tenté de mettre les voiles la veille avait fait collision avec une plaque de glace. Un capitaine têtu et arrogant, un homme qui ne connait pas sa place face à la mer c’est ce qu’il est. Certes le capitaine Baruk est un homme des plus têtus et arrogant, mais s’il y a une chose que celui-ci sait respecter c’est la mer ! Le respect de la mer et du navire furent les deux premières leçons qui furent enseignés à notre exotique personnage lors de son premier séjour à bord du Virgo Mare. À chaque jour qui passe, ce dernier comprend de plus en plus l’importance de ce respect et en voyant un navire échoué sur une banquise… il comprend que posséder un navire ne fait pas d’un homme un marin ou un capitaine.

«Mais sinon l’ami qu’est-ce qui amène un gentil homme comme toi dans l’coin?» Demanda notre protagoniste en se retournant vers l’homme à la crinière hivernale.

Certes sa misérable tête pourrait sans doute bien passer dans les pires trous d’un port… mais il ne s’agit sans doute pas là d’un homme qui possède habituellement un air pitoyable. De plus, faire de nouvelles connaissances ne peut faire de mal!



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une dernière virée [Ft Arghän Kane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Kaval viré
» Kane Vs John Morrison
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP-
Sauter vers: