Felix Dies Natalis



 

 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Felix Dies Natalis

avatar
Messages : 10
Age : 18
Métier : Princesse
Humeur : Rafraîchissante
Points Histoire : 0
Dim 16 Fév - 19:50
27 Janvier 762,

Elwen s’approcha de la petite commode, placée au fond de la chambre, sur le côté du lit. Elle passa la main sur divers bijoux, posés là. Lequel allait-elle choisir ? Elle ne savait pas, et n’arrivait pas à se décider sur celui qui la mettrait le plus en valeur. Il fallait qu’elle soit la plus belle, aujourd’hui, qui imposerait de force tous les regards. Au fond d’elle-même, elle savait qu’elle ne supporterait pas qu’un autre, même de sang royal, ne se permette de lui piquer son jour. Un jour, dans toute une vie, est-ce trop demandé ? Bien sûr que non. C’était prétentieux, mais nécessaire. Du moins, pour Elwen, dans son esprit, marquer les esprits et dominer la journée de sa prestance était nécessaire. Elle devait gagner en crédibilité et montrer qu’elle méritait sa place, voir même qu’elle mériterait un peu plus. Bah quoi ? On interdit la religion, pas les rêves. Elle finit par attraper l’un d’entre eux, l’appliqua au niveau de son cou, et se tourna vers le miroir. Elle pencha la tête, d’un air soucieux, puis le reposa insatisfaite. Elle en reprit un autre, et joua la même scène. Scène qu’elle répété pendant de longues minutes jusqu’à épuisement du coffret à bijoux. Au final, c’était une bonne vingtaine de bijoux, colliers pour la plupart, éparpillés sur la commode, ou le lit. Mais ce n’était pas important, tout ce bazar, elle avait trouvé ce qu’elle voulait. Il était gros, à s’en tordre le cou, mais au moins il tapait dans l’œil.

Il n’est pas nécessaire de dire qu’elle avait passé cinq fois plus de temps à choisir sa tenue auparavant. Pour les mêmes raisons. Une robe rouge, bordée d’or, aux couleurs des flammes en quelque sorte. En se regardant dans le miroir, elle sourit. « C’est parti ». Détournant les talons, elle sortit promptement de la pièce non sans avoir crier à un esclave de rappliquer sur le champ après avoir claquer la porte.

« Rangez la chambre, elle doit être nickel. »

Elle n’avait même pas adressé un regard vers le pauvre serviteur qui arrivait à toute vitesse, nerveux.  Aucun, puisqu’Elwen avait continué sa marche sans se soucier d’être entendue. Elle se dirigeait tout droit vers la salle principale du château, où se passera la réception. Dans les couloirs, on la salua, lui souhaitant un bon anniversaire et autres formalités. Elle n’écoutait que d’une oreille distraite, impatiente surtout de savoir ce qu’on lui avait réservé pour cette journée si « spéciale ». Bien que n’aimant pas trop les surprises, la jeune femme saura faire une exception pour cette fois. Et puis, cela se sentait dans sa manière de marcher. Si on pouvait appeler ça, marcher. Elle avançait d’un pas rapide, à la limite de la course. Au détour d’un couloir, elle longea un long mur où depuis les fenêtres on pouvait apercevoir une cour en contrebas. Plusieurs personnes s’y affairaient, des chevaux allaient et venaient, pour être reconduit aux écuries. L’arrivée des invités, probablement. Alors qu’elle s’apprêtait à descendre un escalier à toute vitesse, une voix l’appela derrière, d’un air moqueur. Elle se retourna vivement, pour savoir qui était l’auteur de cette moquerie. Son visage s’apaisa lorsqu’il tomba sur Valnio. Elle ferma les yeux quelques secondes, ayant légèrement sursautée, ne s’attendant pas à avoir quelqu’un qui la suive.

« Vous aurais-je fais peur ma Dame ? »

Le regard d’Elwen se plissa, songeur, avant de se détendre par un petit rire léger. Elle secoua la tête en accompagnement, avant de reprendre sa marche et descendre l’escalier sans même répondre. Ce n’est qu’arrivé en bas qu’elle ne lui adressa quelques paroles.

« Vous devriez savoir mieux que moi qu’aucun prince d’Ignis ne connaît la peur, mon cher.
Tout est prêt pour la réception ? »

En guise de réponse, elle reçut un sourire de l’intéressé et un léger hochement de tête. Elwen répondit par un haussement de tête ravit. En voyant qu’il semblait s’attarder, inutilement et sans rien dire, elle racla doucement sa gorge en insistant du regard. Il comprit instantanément et repartit s’occuper d’affaires diverses. Elle suivit quelques secondes du regard le jeune homme partir, satisfaite de savoir se faire obéir aussi facilement, avant de repartir vers la salle de réception où on devait probablement l’attendre désormais.



Valnio n’était pas homme à faire les choses de la mauvaise façon. Et quand cela concernait en plus la femme qu’il courtisait, il y mettait un cran supplémentaire d’efforts. Non, il ne faisait pas les choses de la mauvaise manière, et il le savait. La princesse lui avait confié l’organisation de la réception pour son anniversaire. Il s’en était vu comblé, et surtout, honoré d’une telle tâche. Il ne fallait pas qu’elle soit déçue, loin de là. Surtout s’il voulait qu’elle s’intéresse un minimum à lui, chose assez compliquée. Quoiqu’il fût bien le seul dont elle avait expressément et clairement demandée la compagnie. Fait étonnant.

Après avoir croisé la princesse quelques minutes plus tôt, il avait rejoint l’entrée du palais, où quelques membres de la famille étaient déjà présents. Après quelques mots échangés avec des serviteurs, chacun fut convié de rejoindre la salle de réception. Ils allaient pouvoir commencer.
Comme il l’avait demandé, la salle était richement décorée, aux couleurs notamment du Roi, mais accompagnées de celles de Mélénor (province d’Elwen). Trois grandes tables de banquets étaient disposées en U, le Roi au centre bien évidemment.

Alors que les convives entraient les uns après les autres, la princesse vînt s’approcher de Valnio. Doucement, discrètement, elle se pencha vers lui et glissa dans son oreille.

« Il y a tout intérêt pour vous que les divertissements soient à la hauteur de cette journée, mon cher. »

Etonné, il la dévisagea. Elle sourit, malicieuse et repartit vers les invités…

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 7
Age : 26
Métier : 7ième prince d'Ignis
Points Histoire : 0
Jeu 26 Juin - 19:02
Certains reprocheront sans doute à notre cher Lucius pour n'être du genre à faire nombreuses visites de courtoisie aux autres membres de sa très charmante famille.Enfin, il y aura toujours un de ses frères ou sœurs qui cherchera un point ou deux sur lesquels piqués lors de sa visite. Il faut dire que les relations entre Lucius et la plupart des membres de sa famille n'ont pas été toujours des plus simple et s'il y a une chose sur laquelle notre charmant jeune homme peut toujours compter est que sa famille lui rappellera le passé plus vivement que les livres d'histoire.Alors qu'à l'horizon s'affichait la puissante cité de Lex, notre protagoniste jeta un coup d'œil vers son vieil ami, ce très cher Mongke, qui était présent à ses côtés.

Alors qu'à l'horizon s'affichait la puissante cité de Lex, notre protagoniste jeta un coup d'œil vers son vieil ami, ce très cher Mongke, qui était présent à ses côtés. Depuis le départ de Kaede, les deux hommes avaient apprit à mieux se connaitre, bien qu'ils conservent tout de même leur propres petits secrets.Nombreux qu'ils avaient partagé, nombreux qu'ils avaient conservé que pour eux même. Le chevalier à ses côtés possédait fier allure, mais ne semblait point des plus ravis de devoir rendre une visite au palais royale. Il faut dire que dans la plupart des situations, le Pheonix d'Azaïr ne serait pas exactement le plus charmé par ce voyage, mais il s'agissait ici d'une visite pour une bonne raison. Sa très chère sœur Elwen, voilà la raison du voyage jusqu'à Lex.Elle possède-t-elle aussi des relations des plus compliqués avec la famille, un point dont notre prince a en commun avec elle.Il s'agit sans doute d'une des plus grandes raisons pour laquelle les deux êtres semblent relativement bien s'entendre.

Alors qu'il se rapprochait de la cité, Lucius se demandait quel autre membre de sa charmante famille allait être présent sur les lieux.Il aimerait tant être en mesure de voir son jeune frère Térence qu'il n'avait pas vu depuis nombreux lunes. Des lettres ici et là furent envoyés, mais les dernières nouvelles concernant le pauvre jeune homme n'étaient pas de bon augure. Notre prince aime sa famille, malgré tout, ce dernier se soucie souvent de ces derniers et la condition du jeune Térence le rend un peu triste. Certes il ne doit point démontrer ce sentiment, car après tout il est un prince d'Ignis. Un prince d'Ignis ne possède que la furie et le feu...Le chagrin est un sentiment faible aux yeux de nombreux.Tout au long de la route, celui-ci se préparait mentalement à toutes éventualités. Les réunions de famille sont toujours les endroits favoris afin de défier les droits d'un autre pour certains et cela peu importe les circonstances semblerait-il.Bien qu'il tentât de ne pas trop s'en soucier, ce dernier ne pouvait s'en empêcher.

Les portes qui étaient jadis devant avaient su trouver leur chemin derrière Lucius et son entourage alors qu'il était un peu perdu dans ses songes. Lex n'avait point changé depuis sa dernière visite, mais il faut dire que le prince ne s'attendait point à y voir du changement.Lorsqu'une cité est construite et menée par des gens possédant la même mentalité, le temps n'aura pas d'effet tant qu'elle sera dirigée par les gens possédant la même façon de voir et penser. La traversé de la cité fut des plus rapide.Quelques regards furent rapidement jetés sur le prince et il pouvait entre quelques rumeurs être murmuré tout bas en provenance des gens qui le reconnaissaient.Il était prince d'Ignis après tout, et comme ses frères et sœurs, le visage et la réputation de celui-ci le suivent partout où il va.Aux portes du palais deux gardes armées l'accueillir.Observant Lucius et son entourage, ils devaient se douter que l'homme en face d'eux possédaient une certaine importance sur un plan social politique.L'un d'eux s'adressa toutefois avec une certaine arrogance au prince

''Halte-là, qui êtes-vous et quelle est la raison de votre visite?''

Bien que Lucius demeurât calme et posé face à la situation, il avait su remarquer du coin de l'œil que ce très cher Mongke avait été offensé par la façon dont l'homme s'était adressé au 7e prince d'Ignis, bien que Lucius demeurât calme et posé face à la situation, il avait su remarquer du coin de l'œil que ce très cher Mongke avait été offensé par la façon dont l'homme s'était adressé au 7e prince d'Ignis .Faisant avancer sa monture un peu plus en direction des gardes, Mongke s'apprêtait à lui offrir une réplique.Cependant, d'un geste calme de la main, le prince indiqua à son chevalier de demeurer calme.La sécurité autour du palais royal avait toujours été des plus stricte et il faut dire que les vêtements de voyage de Lucius étaient bien plus confortables qu'élégant. Certes il possédait une certaine classe, n'allez pas croire qu'il se pavane publiquement dans des vêtements en lambeaux, mais le tout ne possède pas le même charme et distinction que son accoutrement habituel.

''Je suis Lucius Lionel Aiden d'Ignis, 7e prince d'Ignis, maître d'Azaïr et vous cher ami... quel est votre nom?'' Répliqua-t-il doucement en se penchant un peu en avant sur sa monture, le magnifique étalon Azaïrien nommé Fu-hua.

Il n'avait nullement pris un ton supérieur, la voix du prince demeurait des plus calme alors que ses prunelles azure étaient posées sur le garde à qu'il s'était adressé. L'homme en face de lui devait se sentir un peu embarrassé de ne point avoir reconnu le 7ième prince, mais il faut dire que cela fait bien longtemps que Lucius a posé le pied à Lex.Sans le faire attendre plus longtemps, le garde ordonna d'ouvrir les portes du palais, laissant ainsi entrer notre charmant prince et son entourage du moment.
Une fois sur la somptueuse propriété de son père... Bien que lorsqu'on y pense vraiment Ignis tout entier lui appartient, Lucius descendit de sa monture et chargea l'un des ses garçons d'écurie qui l'avait accompagné d'apporter Fu-Hua à l'écurie du palais.Mongke suivit alors notre prince, descendant de sa monture aussi et l'envoyant à l'écurie.Lucius prit alors un moment afin d'observer le palais royal de l'extérieur puis il se mit en route afin d'entrer dans la somptueuse demeure familiale.



Voir le profil de l'utilisateur
Felix Dies Natalis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dies Natalis (Yuûki)
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» ♥ Love never dies | Warren & Hope
» Les répliques cultes des comédies françaises...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP-
Sauter vers: