La secte des égoïstes.



 

 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La secte des égoïstes.

avatar
Messages : 347
Age : 0
Métier : Ingénu
Humeur : Atrabilaire
Points Histoire : 70
Lun 27 Jan - 10:07
Mihailov était une charmante bourgade consacrée aux étudiants. Ses bâtiments de pierre blanches luisent sous le soleil ventusien, son parc est un agréable lieux de repos et ses rues grouillent souvent d’étudiants. On y trouve des bars, des magasins d’alimentation, des restaurants dont les propriétaires se réjouissent de l’environnement protégé grâce auquel ils engrangent des recettes lucratives. Oui, pour Mihailov, le terme de bourgade est adéquat et si la plupart des élèves vivent dans les immenses internats qui se dressaient auprès des bâtiments universitaires, les professeurs et les élèves extrèmement fortunés possedaient parfois un appartement ou même une maison au sein de la commune. C’était par ailleurs un lieu fort agréable, berçait par le doux clapotis de la rivière locale et bénéficiant d’une géographie clémente. C’était un paradis que certains se refusaient de quitter jamais, quand d’autre – souvent les premières années condamnées à un échec certains – fuyaient ce qu’ils pensaient être le paroxisme des enfers.  Enfin, le havre de l’intelligence était réservé à une élite intellectuel ; depuis quand imaginait on un paradis auquel tous pourrait accéder ? A Ventus, même le bonheur ne s’obtient que sur concours.

A la fin de la deuxième année, quand votre appartenance à la glorieuse élite ventusienne est plus ou moins acquise, vous vous tenu de participer à des scéances de comportements organisationnel, de management des groupes, et autres joyeusetés managementale dont le niveau intellectuel ne s’élève pas au-dessus de celui d’une vâche. C’était aussi pour les entreprises partenaires de l’université l’occasion de soumettre des projets aux étudiants, et pour ces derniers l’occasion de prendre un petit peu de repos dans leur recherche. Car soyons honnête, un étudiant mihailovien, quelque soit sa discipline, à des préoccupations intellectuels incompatibles avec la gestion des groupes ou les projets lucratifs – quand l’argent potentiellement généré ne finit pas dans sa poche en tout cas. Comment se concentrer sur la gestion du conflit dans un groupe quand on essaie de bâtir une expérience pour construire des pistolets magiques ? Comment gérer 6 personnes sur un projet quand chacun est une montagne d’égo n’ayant d’autres référentiels qu’elle-même ? Pourquoi apprendre à renvoyer quelqu’un quand on est un génie et que toute les décisions que l’on prend sont naturellement incontestable ? Non vraiment il s’agissait d’une perte de temps…

Et si la traditionnelle semaine de management était l’occasion de rencontrer entre les élèves des différentes disciplines, c’était pour les professeurs chargés de l’encadrement une longue – très longue -  semaine d’ennuis. Et comme à Mihailov, les professeurs aussi ont un égo démesuré, la charge retombe généralement sur les enseignants-chercheurs les plus jeunes qui n’ont personne vers qui se tourner.

« Mais je suis sur le point de réussir à rendre indépendant un golem mécanique à l’aide d’un sceaux !  Je peux pas perdre de temps avec ces conneries ».

Eloan regarda son ancien élève d’un air rêveur, sans véritablement le voir, ayant dans la tête des idées sans doute bien plus divertissante qu’une dispute avec un technomage.

« Peut être, mais j’ai un livre à finir sur les déclinaisons en langue ancienne et leurs dérivées dans le language actuel. Alors tu t’en occupes et tu discutes pas »

Il fouilla dans ses papiers et trouva une des affiches destinées à présenter cette merveilleuse semaine.

« Tu as vu, ils m’ont même demandé de faire une affiche en langue ancienne ! »

André regarda  l’aquamancien d’un air consterné.

« Management comportemental est un terme qui n’existe pas en langue ancienne. Tu aurais du y garder tel qu’elle quitte à en expliquer le sens avec une parenthèse. Je n’approuve pas la paraphrase ni ma participation à cette farce. Je m’y suis coltiné 4 fois en tant qu’étudiant, ça m’a suffit ».

Le blondinet rigola.

« Je pensais que traduire le terme était plus drôle. C’est plus excitant intellectuellement ; Puis de toute manière, y a 50 personnes à tout péter capable de lire cette affiche. Tu commences dans une heure en salle J-215. Je crois que c’est… hum… oui, c’est ça, tu vas avoir un professeur extérieure qui organisera des jeux de rôles. Ce matin tu n’as même pas à écouter ce qu’ils font, c’est pas beau ça ? »

« Tu m’expliques pourquoi je ne passe pas un concours pour devenir professeur ici ? »

« Parce que il n’y a qu’un poste de professeur en langue ancienne et que le cor d’enseignants de littérature est plein lui aussi. D’autres questions ? »

« Je suis au-dessus ou en dessous de l’âge moyen du groupe que j’encadre ? »

« Laisse moi voir… en-dessous, je m’en doutais. Amuses-toi bien »


André sortit du bureau d’Eloan pour se mettre en direction de sa salle. Il prit le temps de s’arrêter à l’étage des professeurs où il s’était installé une machine à café techomagique qui marchait à l’aide de runes de feu. Il attrapa son paquet de café moulu, en rempli le filtre et activa les runes, puis en attendant que le café se fasse, s’empara d’un block note et laissa une note dans le casier de l’ingénieur avec qui il travaillait pour bâtir les machines qu’il rendait lui-même magique ensuite.

Semaine du management – je serai absent toute la semaine – construit un nouveau gollem, moitié de taille humaine… rouages en métal au niveau des jambes – partie motrice essentiel – si tu as l’occasion de lui rajouter une épée, je pourrai peut être lui demander de tuer Eloan quand mon pacte avec les objets sera perfectionnée.


Il laissa la note dans le casier de son collège, s’empara de son bro de café, en bu une gorgée et parti avec en direction de la salle susmentionnée. Encore une fois il aurait l’âge de ses étudiants. Encore une fois il serait plus petit, plus frèle, et les gens le trouveraient surement bizarre. André s’était bien mieux intégré à Mihailov que partout ailleurs, mais il gardait envers les groupes une sorte de méfiance dont il ne se départissait jamais, même lorsqu’il en était le superviseur désigné.

Dans la classe, une petite dizaine d’étudiants attendait ainsi qu’une dame d’un certaine âge. Elle avait une tasse de thé à ses cotés, portait des cheveux longs, des lunettes et un sourire très doux.

« Oui, bonjour. Je crois bien que tout les élèves sont là, vous avez du vous tromper de salle jeune homme. Donnez moi votre nom, j’ai la list des salles et des élèves…»

« Je suis le prof chargé d’encadrer le groupe… Quoique je suis chercheur en fait… Enfin c’est pas bien grâve »

Ne plus être étudiant mais salarié de l’université n’avait pas vraiment changé sa vie. Il utilisait déjà les laboratoires de recherches, son revenu principal venait de ses livres et il passait déjà la majeure partie de son temps à Mihalov.

« Oh pardon, excusez moi. Je m’appelle Penny. Je suis… »


« Sociologue à l’université d’Omnia et comédienne dans la troupe Les Extas. Vous me l’aviez dit il y a 5 ans, c’est vous que j’avais eu la première fois que j’ai participé à cette évènement. Mais je crois que l’on peut commencer. Vous voulez que … enfin »

« Non laissez jeune homme. Je sais que vous êtes ici pour superviser, mais sentez vous libre de participer si cela vous intéresse ; bonjour tout le monde, je suis Penny, donc, et je vais être avec vous pour cette première journée. Ensemble nous allons faire des jeux de rôles et essayer de mieux nous comprendre nous-même afin de mieux comprendre l’autre. »



Voir le profil de l'utilisateur
La secte des égoïstes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Attention : Secte !
» Rejoignez la Secte des Licornes **
» ALAMUT, HASSAN SABBAH ET LA SECTE DES ASSASSINS
» La secte Noire: Æternam
» Puritas Cordis - New York 2029

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP-
Sauter vers: