Théaria & Anthéa, jumelles inséparables [finie]



 

 :: Pres à revalider Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Théaria & Anthéa, jumelles inséparables [finie]

avatar
Messages : 12
Age : 0
Métier : Projet
Humeur : Neutre
Points Histoire : 0
Mar 31 Déc - 19:18
IdentitéNom: ?
Prénom(s): Théaria, Anthéa
Titre: (Théaria : Maniaque tout-sourire), Maids en duo
Âge: 15
Genre: Femmes
Nature:  Humaines
Affinité: Air
Pays: Aquaria
Métier: Ascètes
Langues: Langue Courante et Ancienne
* Thème: Happiness of marionette - Dai (Umineko no naku koro ni), [à venir]


Caractère et Morale

La première chose que l'on remarque chez Théaria est toujours son sourire. Plus on la côtoie et plus on se rend compte qu'elle sourit en permanence à toutes les personnes qu'elle croise quelles que soient les circonstances, et même quand elle est seule. Pourtant, elle possède un côté maniaque à propos de tout ce qui concerne la propreté ou le ménage du sanctuaire la poussant à exiger de toutes les personnes présentes la propreté la plus impeccable, mais ses reproches quand elles ont lieu d'être se font toujours sur le même ton doux et avec l'expression souriante qui lui sont coutumières, un peu comme si toutes les personnes salissant les lieux n'étaient que des enfants ne comprenant pas la bêtise qu'ils viennent de faire.
Le plus beau des sourires qu'elle puisse jamais offrir toutefois sera toujours celui qu'elle adressera au Saint Prêtre, un sourire rayonnant qui montre tout son bonheur de vivre à ses côtés. En effet depuis ce jour où elle a pu rejoindre le cercle fermé des ascètes en tant que femme de ménage, elle idolâtre le jeune Sophian et tient à ce que tout le ménage au minimum soit absolument irréprochable pour l'être auquel elle a voué sa vie.

Théaria est également liée très fortement à sa soeur jumelle. Elle joue pour Anthéa le rôle d'une grande soeur protectrice bien qu'elles aient le même âge, et quand elle est pleinement satisfaite de ses services accomplis pour le Saint Prêtre, c'est presque toujours vers Anthéa qu'elle va se tourner pour s'assurer que cette dernière n'a besoin de rien. Elles pourront alors passer du temps ensemble, discuter de leurs journées, du Saint Prêtre, s'amuser ensemble...partager la relation privilégiée qui unit ses deux soeurs jumelles depuis leur plus jeune âge en somme.

Anthéa est de son côté beaucoup plus réservée, elle garde en permanence un air neutre et impassible quelle que soit la situation (joyeuse, triste...). Elle n'est pourtant pas dénuée de sentiments, s gardant juste de les afficher sur son visage : très proche de Théaria qu'elle suivrait sans hésiter où qu'elle aille, elle a également une fascination pour le Saint-Prêtre qui peut sembler au premier abord difficile à remarquer à cause de son ton neutre, mais qui peut se révéler beaucoup plus importante que ce qu'on aurait pu penser. Bien qu'elle cache en permanence ses sentiments, elle s'est en effet éprise du Saint-Prêtre à un point qu'elle a même du mal à avouer à sa soeur et essaie de les cacher ses sentiments aux autres.


Physique

Ressemblant fortement à sa soeur jumelle Anthéa avec la même petite stature, la même taille fine et les mêmes cheveux d'une couleur rose framboise, Théaria se distingue en revanche par ses grands yeux ambrés tandis que ceux de sa soeur sont d'un bleu pur. Bien que les deux soeurs aient également un petit nez et une bouche fine bien dessinée, l'impression qu'elles renvoient diffère en raison de leur attitude radicalement différente. Le visage de Théaria est en permanence illuminé par un sourire radieux lui donnant l'air d'une enfant surexcitée, tandis que celui d'Anthéa est d'ordinaire froid et fermé, lui donnant un air à la fois plus impassible mais également plus mature que sa soeur.

Même quand elle ne nettoie pas, elle est en permanence vêtue de ses habits de servante. Ceux ci se composent d'une grande robe brune permettant des mouvements amples mais n'étant toutefois pas évasée pour le moins du monde, ainsi que d'un grand tablier blanc dont les bords sont en dentelle. Contrairement à sa soeur qui porte un serre-tête typique de cuisinière, Théaria noue ses cheveux qu'elle a légèrement plus longs par un ruban lui permettant de ne pas être gênée dans ses tâches ménagères.


*Compétences générales
Théaria a toujours eu un don inné pour le ménage et une très grande application à la tâche, c'est d'ailleurs une des raisons qui lui ont valu d'être nommée ascète responsable du ménage.

Anthéa quant à elle est un véritable cordon-bleu dont le talent en cuisine n'a d'égale que l'impassibilité qu'elle affiche au quotidien. Elle est capable de préparer un somptueux buffet avec quelques ingrédients simples le temps qu'une personne normale n'aurait pu préparer qu'un seul plat basique.

 
*Équipement, objets divers :  Théaria possède plusieurs tenues intégrales de maid qu'elle utilise au quotidien dans sa tâche de nettoyage ainsi qu'une armada de plumeaux, torchons, serviettes, serpillères, seaux, balais, éponges, grattoirs, savons et tout ce qu'il lui est nécessaire pour pouvoir nettoyer de fond en comble toutes les pièces par lesquelles elle passe, elle ne garde cependant sur elle qu'une partie "transportable" de son armada de nettoyage composée de savon, chiffon, brosse et plumeau.

Anthéa de son côté ne conserve pas grand chose sur elle puisque tout reste dans la cuisine.  Si jamais le Saint Prêtre lui donnait le moindre objet, elle le garderait toujours précieusement sur elle par contre.

 
*Pouvoirs de Pacte

Théaria
Dant et accipiunt
« Erga omnes »

Ce pouvoir permet d'échanger des caractéristiques physiques, morales, spatiales, magiques, émotionnelles, etc entre Théaria et des personnes qu'elle voit ou connaît. Les choses échangées doivent être de même nature mais il n'y a en revanche aucune notion d'équivalence : il sera facile d'échanger les armes de personnes l'une armée d'un bâton et l'autre d'une épée à deux mains, ou les talents d'un pur néophyte et d'un maître, mais en revanche il ne sera pas possible d'échanger une connaissance contre une autre (à moins de faire deux échanges distincts). Ce pouvoir représente la volonté qu'a toujours manifesté Théaria de répandre sa bonne humeur autour d'elle, comme pour répandre sa doctrine d'être heureuse et d'afficher ce bonheur en toutes circonstances à tous les gens qu'elle croise.

Anthéa
Mundum alligandi
« In omnibus pons »

Ce pouvoir permet de "lier" plusieurs choses ou au contraire d'enlever le lien qui existe entre elles, que ce lien soit physique, magique, émotionnel... Anthéa pourra ainsi créer ces liens entre des personnes qu'elle connaît ou en présence desquelles elle se trouve, y compris elle-même. Ce pouvoir est l'incarnation du désir secret qu'à l'Anthéa renfermée sur elle-même et de créer des liens forts avec son entourage, en particulier avec le Saint-Prêtre avec lequel elle n'ose pas partager ses sentiments.


Influence et Relations :
En tant qu'ascète au service directe du Saint Prêtre, Théaria et Anthéa vivent au quotidiens aux côtés de celui-ci ainsi que des autres ascètes. Elles rencontrent fréquemment toute personne rendant visite au Saint Prêtre, et même si leur parole n'a d'importance qu'au sein même du sanctuaire et qu'elles n'en souhaitent pas plus, Théaria sera toujours intraitable sur la propreté des lieux, allant même jusqu'à reporter une entrevue de grande importance si par malheur la pièce ou elle devait avoir lieu n'était pas finie de nettoyer ou pire si jamais le visiteur avait l'imprudence de vouloir pénétrer dans le sanctuaire vêtu d'habits pouvant salir les lieux. Elle exigerait alors d'un ton comme à son habitude jovial mais toutefois ferme que l'invité enlève ou change l'intégrité de ses vêtements pouvant salir les lieux avant d'entrer, ce qui devient une habitude lors des jours de pluie pour toutes les affaires humides.
Anthéa quant à elle exigera toujours de pouvoir servir un bon repas que chaque personne appréciera à sa juste valeur, c'est à dire dans un endroit confortable et en prenant un minimum le temps d'apprécier la nourriture, sans parler du fait de manger proprement pour lequel Théaria se joindra à elle.

"Récits"


Histoire

Anthéa et Théaria sont nées à Ventus dans une famille moyenne dont elles ne gardent cependant que peu de souvenirs étant donné que celle-ci périt dans un incendies en les laissant orphelines alors qu'elles n'avaient que 4 ans. Elles furent donc placées dans un orphelinat géré par des religieuses et grandirent suivant les principes religieux d'Ehol pendant plusieurs années. L'orphelinat était plutôt pauvre, et la vie là bas était assez rude avec toutes les corvées journalières dont chaque pensionnaire devait s'acquitter, le lien qui les unissait ne fit que se renforcer durant toutes ces années qu'elles passèrent à se soutenir mutuellement à chaque jour; quand l'une avait une difficulté il y avait toujours l'autre pour l'aider. Ce fut aussi pendant cette période que Théaria commença à prendre un rôle de "grande soeur protectrice pour sa jumelle", et qu'elle commença à arborer en permanence son sourire radieux qui cachait toutes leurs difficultés tandis qu'Anthéa s'emmurait de jour en jour dans une impassibilité permanente, s'effaçant devant sa soeur qui prenait pour elle les reproches qui lui étaient destinés, que ce soient leurs congénères ou bien les soeurs qui les élevaient et leur répartissaient leurs tâches.

C'est ainsi que Théaria qui montrait une plus grand habilité à faire le ménage remplaça peu à peu Anthéa pour ces corvées-ci en échange de quoi Anthéa s'occupait de la cuisine quand c'était le tour de Théaria. Cela ne dérangeait pas les soeurs qui constataient même que cet échange de procédé rendait chacune de ces tâches beaucoup plus efficaces qu'auparavant, si bien que de fil en aiguille les deux soeurs jumelles se virent chacune attribuer uniquement le domaine où elles étaient le plus douées, et jamais l'orphelinat ne connut de bâtiments aussi resplendissants ni de cuisine aussi succulente qu'à ce moment-là.

Des échos des talents des deux jeunes recrues parvinrent même en Aquaria, jusqu'au Sanctuaire lui-même qui se montra plutôt intéressé par les talents des deux soeurs. En apprenant cette nouvelle, la mère supérieure saisit cette occasion en recommandant chaudement les jumelles au sanctuaire, tout en affichant fièrement leurs mérites culinaires et ménagers. C'est ainsi qu'elles furent envoyées en Aquaria pour participer à la cuisine et au nettoyage du saint palais, dans la partie administrative des lieux. Bien que l'orphelinat doive se passer de leurs talents (et n'avait pour ainsi dire pas vraiment le choix), la mère supérieure se dit qu'un avenir meilleur les attendait sans doute là-bas en Aquaria que dans un petit orphelinat pauvre de Ventus où elles n'avaient pas réellement d'amis proches vu qu'elles se reposaient essentiellement l'une sur l'autre au quotidien. De plus, leur prestige rejaillirait sans doute sur l'orphelinat qui pourrait ainsi obtenir plus de moyens à l'avenir en contrepartie.

Les deux soeurs qui n'avaient jusque là connu que Ventus et le petit orphelinat dont elles sortaient relativement peu découvrirent avec une grande surprise (bien qu'Anthéa se montre comme à son habitude bien moins exubérante que sa soeur Théaria) alors qu'elles n'avaient que 13 ans. Cependant il s'agissait pour elles d'un tout autre univers que l'orphelinat miteux où elles avaient vécu, et leur méconnaissance des lieux leur joua quelques tours : Anthéa confondit huile et produit vaisselle pour le repas, Théaria cira des carrelages qui devinrent glissants, si bien qu'elles décidèrent de s'aider mutuellement à réparer leurs désastres. Théaria commença par refaire le ménage, mais alors qu'Anthéa tenait l'escabeau pour lui permettre d'astiquer un lustre, la porte qui se trouvait à côté d'elle s'ouvrit, lui provoquant un sursaut de surprise qui déséquilibra l'escabeau. Anthéa tenta un plongeon désespéré pour le rattraper, mais glissa et atterrit sur la personne qui venait d'ouvrir la porte, avant que l'escabeau ne lui bascule à son tour dessus. Un peu sonnée, elle entendit la voix de Théaria au dessus d'elle lui demander si tout allait bien, puis une voix enfantine lui fit écho juste en dessous d'elle. Quand elle vit les mèches blondes qui encadraient le visage juvénile aux yeux bleus, elle se figea et son visage d'ordinaire si impassible rougit en un instant dans une expression gênée tandis qu'elle peinait à balbutier quelques mots d'excuses à l'égard du Saint-Prêtre d'Ehol. Elle réussit pourtant à se relever, proposant également son aide au Saint-Prêtre qui l'accepta mais s'empressa néanmoins de voler au secours de Théaria au moyen d'un sort d'eau qui vint la "cueillir" et la déposer au sol en douceur.

Quand elle-ci reconnu son sauveur, elle se formalisa bien moins qu'Anthéa, au contraire elle le remercia et lui demanda si de son côté tout allait bien avec son ton jovial habituel, comme si le Saint-Prêtre était déjà une de ses vieilles connaissances. Anthéa avait retrouvé son impassibilité habituelle, elle s'excusa pour sa maladresse auprès du jeune garçon d'un ton formel et se présenta, suivie par Théaria qui expliqua la situation avec son sourire habituel. Etant bientôt l'heure du repas, Anthéa laissa Théaria finir le ménage tandis qu'elle se hâtait en direction des cuisines. Quand elle arriva sur place, ce fut une véritable tornade, nettoyant toutes les erreurs d'Anthéa dans le même temps qu'elle concoctait une recette qu'elle essayait de rendre le plus délicieuse possible. Ses mains volaient d'ingrédients en casseroles, s'arrêtant parfois près de son nez pour vérifier ce qu'elle faisait, et bientôt un somptueux déjeuner fut prêt à être servi sous les yeux médusés des autres cuisinières qui avaient observé en silence cette jeune fille qui n'avait pas prononcé le moindre mot ni montré la moindre émotion pendant qu'elle préparait ce repas.

Dans les jours qui suivirent, les deux soeurs tentèrent tant bien que mal de s'adapter aux conditions de vie du palais ainsi qu'aux tâches qui leur étaient attribuer indépendamment de leur volonté (et parfois de leurs compétences dans le domaine...). Lorsque l'une se révélait incapable de remplir correctement la tâche qui lui avait été attribuée, l'autre volait à son tour aussi tôt que possible, et de cette façon elles parvinrent à continuer leur travail au palais sans faire trop de remous. Depuis leur rencontre, il leur arrivait de parler avec Sophian (comme 'appelait affectueusement Théaria, bien qu'Anthéa se borne à l'appeler "Saint-Prêtre"). Quand Théaria l'apercevait, elle s'empressait toujours de l'appeler d'une voix joyeuse sans trop se préoccuper du protocole ni des circonstances, tandis qu'Anthéa en général se contentait d'une salutation et d'une discussion banale à moins qu'il ne lance lui même un autre sujet. Il lui arriva pourtant à quelques reprise de lui offrir un petit plat qu'elle avait elle-même préparé en remerciement de ce qu'elle estimait être des faveurs que le jeune Saint-Prêtre lui faisait.

Un jour, Sophian leur parla des ascètes en évoquant le fait qu'il faudrait sans doute une cuisinière ainsi qu'une femme de ménage, et qu'il préférerait que ce soient Anthéa et Théaria qu'il savait très copétentes et appréciait déjà plutôt que des inconnues. Sans laisser à Anthéa le loisir de s'exprimer, Théaria répondit aussitôt que ce serait un grand plaisir, qu'elles acceptaient de suite car comme ça elles pourraient voir leur Sophian adoré encore plus sovent. Anthéa n'aut pas d'autre choix que de hocher timidement la tête en entendant cela, mais Sophian leur précisa quand même que rien n'était fait, après tout ce n'était que sa préférence personnelle mais il n'était pas seul maître de la décision. C'est ainsi que quelques temps plus tard, les deux jumelles furent convoquées au Sanctuaire où les ascètes qui accompagnaient le Saint-Prêtre tentèrent d'évaluer en détail leurs compétences, leur aptitude à s'intégrer aux ascètes ainsi que leur dévotion vis-à-vis du culte d'Ehol et du Saint-Prêtre. Bien que cela ne fut pas chose aisée pour le second point, il fut finalement décidé qu'elles seraient de bonnes ascètes, et qu'elles pourraient s'équilibrer mutuellement au niveau de leurs caractères si elles entraient au Sanctuaire ensemble. C'est ainsi que malgré quelques difficultés les deux soeurs intégrèrent les ascètes du Sanctuaire d'Aquaria, et apprirent peu à peu à connaître es autres ascètes ainsi que les habitudes à respecter. Leurs caractères et manies ne changèrent pas pour autant, mais heureusement la bonté qui animait chacune d'entre elles parvenait toujours à éviter les problèmes, conjuguée à la présence de leur jumelle ou de Sophian. Le lien qu'elles entretenaient avec ce dernier se renforça de plus en plus, jusqu'à l'aube de leurs 15 ans où elles passèrent un pacte avec lui.

C'était un grand jour pour tous les trois. Ce pacte allait entériner la proximité qui s'était développée entre eux depuis le jour où ils s'étaient rencontrés. La décision avait pourtant été prise tout à fait naturellement, le pacte n'était que la continuité logique de la relation qui unissait Sophian et les deux soeurs. Cependant le jour était d'importance pour tous trois, bien qu'aucun ne le montre et reste comme à son habitude : Sophian gardait sa joie habituelle qu'accompagnait le perpétuel sourire de Théaria, et Anthéa restait aussi impassible qu'à son habitude. Le lieu et l'instant avaient été décidé : ils étaient là tous les trois dans les appartement de Sophian par une radieuse matinée d'été. Il n'y eut pas besoin de beaucoup de mots : Théaria poussa sa jumelle Anthéa vers Sophian avec un sourire espiègle, puis Sophian avança doucement sa main vers la jeune femme qui la posa contre son sternum, près de son coeur, gardant l'espoir fou qu'il ne remarque ni les battements accélérés de celui-ci ni le rouge qui lui montait progressivement aux joues. Quoi qu'il en soit, le jeune Saint-Prêtre ne s'en formalisa pas et prononça une formule qui peu à peu libéra un flot d'énergie magique entre eux, Anthéa sentait la création de ce lien qui l'unissait au Saint-Prêtre se répandre comme une chaleur diffuse partant de son coeur et profitait de cet instant où elle lui devenait liée à jamais. Une fois le pacte réalisé, elle sentit quelque chose de différent en elle, comme si...elle n'était pas seule dans sa tête. Elle réalisa que le lien qui l'unissait à Sophian lui faisait en ce moment partager les mêmes émotions, cela la comblait d'allégresse et l'intimidait en même temps : si sentir la joie du Saint-Prêtre lui faisait chaud au coeur, elle craignait toujours qu'il découvre ses sentiments à elle. Alors avec un sourire radieux qui était pourtant loin de lui être coutumière -et dont Théaria placée derrière elle ne put profiter - elle laissa le lien qu'il y avait entre eux s'évanouir doucement avant de retourner auprès de sa soeur une fois son masque d'impassibilité reconstitué.

Ce fut alors au tour d'Anthéa de passer le Pacte. S'avançant allègrement vers lui avec son sourire habituel -peut être même encore plus prononcé- et prit joyeusement la main de Sophian entre les siennes sans plus attendre. Quoique surpris par une telle initiative, le jeune homme connaissait bien Anthéa et commença à incanter la formule du pacte. Alors que comme auparavant l'énergie du Saint-Prêtre se propageait à travers la main d'Anthéa, on pouvait remarquer que le sourire de cette dernière avait changé. Le changement était subtil mais une personne aussi habituée à la côtoyer que l'étaient sa jumelle et le Saint-Prêtre pouvaient remarquer que son sourire semblait maintenant plus profond et plus sincère que son habituel sourire quotidien. Puis de façon surprenante ce fut au tour du sourire du Saint-Prêtre de changer : à l'inverse son d'habitude si léger et innocent se changeait peu à peu en un de ces sourires brillants dont Anthéa avait le secret. Il y avait un surprenant effet de miroir à voir ainsi leurs expressions inversées; cependant celui-ci prit rapidement fin alors que le Pacte se terminait, et chacun revint rapidement à ce qu'il était auparavant. Dans un geste qui surprit tout le monde, Anthéa attrapa alors la tête du jeune Sophian et l'embrassa sur le front avant de retourner joyeusement auprès de sa soeur qui ne savait plus quoi faire. Depuis ce jour, la relation qui unissait les deux soeurs et Sophian se renforça, devint encore plus fusionnelle voire même pour certains ambigüe alors que les deux jeunes maids découvraient peu à peu les pouvoirs octroyés par leur pacte. Bien que Théaria se refuse la plupart du temps à l'employer sans raison valable, Anthéa quant à elle se faisait une joie de l'utiliser en de maintes occasions.


Autre
Comment avez-vous connu le forum ?:
Par des membres (Ehol, Kyriel, Sophian...) et un partenariat.

Des choses à améliorer ?:
Au niveau de la clarté des explications, des règles, la qualité du design... ce qui vous passe par la tête.

Crédits:
Théaria : Kohaku de Tsukihime
Anthéa : Hisui de Tsukihime

Un dernier mot ?:
Si vous en avez un. Je vous souhaite bienvenue pour ma part et bon rp.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 336
Age : 15
Métier : Utopiste
Humeur : Optimiste
Points Histoire : 0
Dim 13 Juil - 21:42
OHMONWATOSDESAQUARIENNES!!!

Ahem, la fiche à présent me convient, l'arrivée des deux sœurs devrait vivifier le sanctuaire ^^ C'est pas vraiment le plus important pour ce personnage, mais voici tes rangs:

Puissance - Rang C:

Pour des pactisantes de ce niveau, il s'agit vraiment du rang minimal, même sans aucune notion de combat, les capacités physiques que les jumelles détiennent et la protection magique offerte par le saint-prêtre leur permettent de s'opposer d'elles-mêmes à des soldats voire à des mercenaires. Les possibilités de leur pouvoir de pacte les rendent particulièrement versatile et à deux, elles peuvent certainement en surprendre plus d'un...

Influence - Rang B:

Il s'agit de l'influence conférée aux ascètes (C+/B), puisqu'elles ont formé un pacte avec le saint-prêtre, les deux jeunes filles ont une influence prépondérante au sein du Sanctuaire et par extension, au sein d'Aquaria.

Bienvenue sur le forum!




"J'effacerai toutes les tragédies de ce monde."

Voir le profil de l'utilisateur
Théaria & Anthéa, jumelles inséparables [finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La nature et les braconniers, inséparables | Rang C
» A présent nous serons inséparables !
» (m) absolem (jude law) ❥ les terribles inséparables.
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pres à revalider-
Sauter vers: