Demedrion Osir



 

 :: Pres à revalider :: Terra Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Demedrion Osir

avatar
Messages : 4
Age : 21
Points Histoire : 0
Mer 11 Déc - 2:29
IdentitéNom: Osir
Prénom(s): Demedrion
Titre: Le Buffle
Âge: 18 ans
Genre: Homme
Nature:  Humain
Affinité: Terre 
Pays: Terra
Métier: Garde Royal
Langues: Langue Courante, quant à la langue ancienne, il ne se rappelle que de quelques mots.
* Thème:Dissidia - Preparation for Battle


Caractère et MoraleLorsque l'on entend parler d'un jeune chevalier, certaines idées, certains traits de personnalités nous viennent à l'esprit. On imaginera aisément un jeune homme dont le cerveau a été bourré de phrases pompeuses et de concepts chevaleresques tels que la noblesse de coeur et d'esprit, qui n'attend qu'une occasion pour faire montre de prouesses à l'épée en défendant l'honneur de sa maison face à un odieux bougre qui aurait proféré l'insulte de trop. Et bien que ces préjugés soient en partie vrais concernant Demedrion, admettre qu'il correspond entièrement aux idées reçues serait une erreur, car si ce jeune homme incarne parfaitement le chevalier irréprochable, parangon de loyauté, il n'est certainement pas l'aristocrate fougueux auquel on pourrait s'attendre. A vrai dire, il fait la plupart du temps preuve d'un calme olympien. Cette patience et cette sérénité s'expliquent par une timidité manifeste de la part de Demedrion. Peu à l'aise en public, le jeune chevalier n'a pour habitude de se faire entendre que si on le lui demande, lui donnant un air discret et distrait. Il ne faudra pourtant point vous y tromper, notre jeune garde royal est tout sauf un ahuri, et s'il n'osera que trop rarement faire part de ses idées, il faudra faire fi de son jeune âge pour sembler entendre un conseiller avisé et sincère. Mis à part cette introversion, Demedrion est de bonne compagnie, bien que la présence de personnes de gent féminine de son âge paraisse le gêner. C'est un jeune homme souriant.
Mais comme tout le monde, le comportement de Demedrion peut changer en fonction de la situation. C'est ainsi que si vous le rencontrez lors d'une passe d'armes, d'un entraînement, d'un duel ou d'un combat à mort, vous pourriez être surpris de voir à quel point sa douceur naturelle partira en fumée pour laisser place à une volonté farouche couplée à ses talents de combattant. Malgré tout, il demeurera calme et silencieux, tant que ca pourrait en être effrayant de croiser ce regard froid et neutre, car contrairement aux autres situations, c'est lors d'un combat que Demedrion gagne confiance en lui.


Physique Si Demedrion n'est pas un modèle de beauté masculine, il serait de mauvaise foi de le qualifier de laid. Ce garçon est de taille moyenne, et pourtant on le croira beaucoup plus grand qu'il ne l'est, à cause de ses épaules larges et de son buste trapu et musclé. Son front haut, son nez épaté, sa mâchoire carrée ainsi que ses yeux bleus lui forment ce visage assuré qui peut paraître pourtant peu expressif. Sa peau claire, ses fines arcades et son menton à fossette portent les stigmates de nombreux entraînements, qui confèrent à Demedrion l'air d'un vétéran, lui qui pourtant n'a même pas encore connu de femme. Ce qui est bien dommage pour ces dernières, qui pour le moment devront se passer d'un beau jeune homme aux bras musclés et saillants dont il tire sa force. Ses jambes ne sont pas en reste, puisque Demedrion, à défaut d'être un sprinter, est un athlète endurant
Concernant l'aspect vestimentaire, il faut dire que le jeune homme a quelques lacunes. Premièrement, son total désintérêt dans la coquetterie fait que vous ne le verrez presque jamais habillé autrement qu'en tenue de chevalier, et s'il doit délaisser son armure de plaque qu'il a héritée de son père, son modeste manteau de cuir abîmé ne vous aidera pas à le distinguer d'un vulgaire manant. Il n'a pour ainsi dire qu'une tenue en dehors de son armure, et n'a jamais réellement eu besoin de plus.


*Compétences généralesDemedrion excelle dans l'art du combat. C'est une caractéristique qu'il ne saurait expliquer lui même, venant d'une famille tout sauf guerrière. En attendant, c'est là son talent le plus précieux, et s'il s'agit d'un artisanat, le marteau de guerre est son outil. En effet, ce jeune homme d'apparence doux et innoffensif est en vérité capable de vous clouer au sol d'un revers de bras pour vous broyer en miettes, et si, par chance, le combat n'est pas à mort, il pourra se montrer habile au maniement de l'épée et du bouclier. Sa formation militaire fait de lui un archer respectable, mais c'est réellement au corps à corps qu'il peut exploiter sa condition physique optimale. On aura beau déceler en lui un manque d'érudition, son instinct, lui, est bien développé. Enfin, vous remarquerez que Demedrion est un bon cavalier, ce qui, combiné à ses talents pour les armes, fait de lui un jouteur des plus redoutables, bien que cette activité ne l'intéresse guère.


*Équipement, objets divers :  L'équipement de Demedrion est des plus simples pour un chevalier. En premier lieu, on compte un complet de maille qu'il recouvre d'une lourde et épaisse armure de plaques, dont le couvre-chef est un casque tout aussi imposant qu'on appelle une salade à visière. Toute l'armure, casque compris, est ornées de volutes gravées à même l'acier dont la signification est inconnue au jeune chevalier. Tout cet équipement est en bon état, car le père de Demedrion était tout sauf un combattant, il lui a donc léguée une armure quasiment neuve
Spoiler:
 
Concernant les armes, Demedrion ne quitte son marteau de guerre que lorsqu'il est l'heure de dormir. Il ne s'agit en aucun cas d'une preuve de paranoïa, mais il y attache beaucoup d'importance, il s'agit de sa possession qui a le plus de valeur à ses yeux. Il dispose aussi d'une épée longue, d'un pavois à l'héraldique de sa famille, et d'un arc long.
Hormis cette panoplie guerrière, Demedrion ne possède en tout et pour tout qu'une bourse d'or, un chapelet d'Albio, et une garde robe des plus menues.


*Pouvoir de Pacte – Sorts :  Demedrion n'a ni pacte, ni sort. La magie est pour lui un domaine totalement imperméable, et il n'a jamais réussi à réaliser le moindre sortilège.


Influence et Relations :

Demedrion ne jouit d'une certaine influence que par sa position de Garde Royal, et il n'en use presque jamais. Premièrement, sa nature timide et effacée ne lui confère par la prestance requise par l'aristocratie pour bénéficier de relations particulières à la cour. Son jeune âge a aussi tendance à le desservir dans cette optique, et bien qu'il fasse partie des plus fines lames du pays, le sentiment général est qu'il est davantage un "écuyer talentueux" qu'un chevalier accompli, mais ceux qui l'ont déjà vu se battre savent que cette impression est tout sauf juste. En somme, le manque de personnalité de Demedrion le place bien loin des intrigues et des manigances de la cour, ce qui convient parfaitement.

Ellana Senyl
Reine de Terra -  28 ans
La Reine de Terra est maintenant la personne la plus chère aux yeux du jeune Demedrion. Par devoir, par loyauté ou par noblesse, peu importe, le fait est qu'il fait désormais partie des personnes qui ne permettront pas que l'on touche au moindre de ses cheveux. Ne vous laissez pas tromper par cet air de gentil garçon, il y a de la détermination dans ce regard, c'est là qu'on voit qu'il a sa place au sein de la Garde Régine. 
En dehors de son rôle constant de protecteur, il est arrivé à Demedrion d'oser s'adresser à son Altesse Royale pour lui faire part de son avis, et si ce n'est arrivé que rarement, il a eu l'honneur de se voir écouté par la monarque, qui sait que ce jeune homme est bien plus qu'un bouclier humain.

Warnoch Arthwÿs
Commandant de la Garde Royale  - 40 ans
Cet homme représente ce à quoi Demedrion aspire, sans que lui même ne soit au courant. Il s'agit sans doute du Chevalier le plus émérite de la Nation, ainsi que d'un tacticien reconnu dont l'avis a même de la valeur aux yeux des Généraux de ce pays. Enfin, il vient d'une famille des plus anciennes et des plus influentes de la noblesse. Tout cela fait de Warnoch un exemple pour Demedrion, qui fait de chaque ordre reçu une tâche personnelle à accomplir dans l'espoir d'obtenir une certaine reconnaissance. Malgré sa position capitale au sein du Royaume, le jeune chevalier cherche toujours à faire ses preuves pour ne jamais se reposer sur ses acquis, et sa confiance envers le Chef de la Garde Régine est totale.

Karel Senyl
Chevalier de la Garde Royale - 34 ans
Cet homme fait partie des frères d'armes de Demedrion, et pourtant il en ignore tout. Il ne l'a jamais entendu parler, il ne l'a jamais vu retirer son casque, il ne l'a jamais vu se battre. Curieusement, cela ne le choque pas, et s'il avait toutes les raisons de se méfier d'un tel énergumène en temps normal, les positions avancées dans le Royaume des deux hommes font que le jeune chevalier a tout autant confiance en ce mystérieux garde qu'à un autre au visage découvert. Il ne le connait que sous le nom de Chevalier Noir.

Adras Osir (PNJ)
Patriarche de la famille Osir - 42 ans
Adras est le père de Demedrion, et le lien du sang est bien la seule chose qui les réunit. Certes, ils partagent un certain nombre de traits physiques qui rendent indeignable la parenté, comme la tignasse brune et les yeux clairs, mais c'est en étudiant leurs caractères qu'on se rend compte à quel point ils ne se ressemblent pas. Lorsque le père se montre rusé et érudit, le fils ne paraîtra guère malin et se rappellera à quel point il lui fut difficile d'apprendre quoi que ce soit dans les livres. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé, et il fallut à Adras quelques années pour se rendre compte qu'il ne ferait pas de son cadet un savant. 
Au final, Demedrion a atteint une place au sein du royaume à laquelle son père n'accèdera jamais, lui qui a pour terres une presqu'île au Nord-Est d'Hystia, et qu'on range à juste titre dans la catégorie de la basse noblesse.

Omenorn Osir (PNJ)
Maître Joaillier - 23 ans
Omenorn est le fils aîné d'Adras, et ainsi l'héritier aux terres de la famille Osir. Bien plus vieux que son petit frère, Omenorn et Demedrion n'ont pas vraiment grandi ensemble, et pourtant ressentent une certaine proximité à l'égard de l'autre. Bien que promis à une vie d'oisiveté en tant que propriétaire terrien, Omenorn n'a pas été élevé en fainéant, aussi il a su se trouver un talent particulièrement commode pour quelqu'un destiné à gérer des terres qui comprennent des mines, la joaillerie. Ainsi, lui aussi est en quelque sorte un petit génie dans son domaine, puisqu'il est à 23 ans un membre éminent de la Guilde des Joailliers d'Hystia, dont le petit frère est membre de la Garde Royale -une précision qu'il ne manque pas de faire.

Gerold Folden (PNJ)
Garde d'Hystia - 19 ans
Gerold est le seul ami que Demedrion ait pu se faire à l'école militaire, et c'est aussi celui qui lui a trouvé le surnom qu'on lui attache désormais. D'origine moqueur, taxer Demedrion de "Buffle" s'est révélé être un véritable coup de main dans la carrière du Garde Royal. Sans Gerold, Demedrion n'aurait jamais eu l'audace de faire ce qu'il a fait, et serait resté coincé par sa timidité dans une école de seconde zone. Le temps a séparé les deux amis, qui se sont retrouvés à la capitale; l'un garde la porte de la Reine, l'autre garde la porte de la ville. Gerold est sans doute l'ami le plus fidèle que l'on puisse avoir, et si son humeur moqueuse peut paraître agaçante, il n'a jamais et ne cessera jamais de croire en Demedrion. En somme, pas de Demedrion sans de Gerold.



Histoire Quand on pense à la Garde Royale, on imagine ces vétérans aguerris aux armures rutilantes dont la vigilance n'est égale qu'à leur habileté au combat. Représentants des plus glorieuses maisons du pays, ils apportent au champ de bataille des étendards aux couleurs millénaires d'illustres ancêtres. Mais l'on oublie assez vite que pour brandir un blason prestigieux, faut-il encore avoir la chance d'avoir dans son arbre généalogique un ancêtre particulièrement renommé. Ce qui n'est pas le cas de Demedrion.

Issu de la basse noblesse de Terra, Demedrion Osir est le cadet d'une famille qui a eu accès à un titre de noblesse après le conflit qui opposa l'alliance d'Ignis et de Terra à Ventus. Son arrière grand père était à l'époque à la tête d'une troupe de mercenaire qui fut employée par le royaume. Malgré l'arrêt prématuré des hostilités, ce mercenaire fut récompensé d'un lopin de terres formant l'actuel domaine Osir.

Avec le temps, la veine guerrière de la famille se dissipa, et la famille Osir rejoignit le rang des familles d'importance mineure, se contentant de veiller sur ses gens et ses terres. Adras, le père de Demedrion, favorisait pour ses enfants l'érudition et la rhétorique. Avec la paix venaient d'autres manières de grimper les échelons, son ambition était de faire de ses deux garçons des Sénateurs, ou au moins des courtisans qui iraient à la capitale afin de préparer le terrain pour des ambitieuses générations futures d'Osir. Si ce fut mission accomplie pour Omenorn, qui combla les attentes de son cher père, les choses furent bien plus compliquées pour le jeune Demedrion. Ce petit garçon doux de nature avait, pour des raisons inconnues, toutes le mal du monde à apprendre les arts des chiffres, des lettres, de l'histoire et de la rhétorique. Son érudition-qui manqua de ruiner la famille en précepteurs- fut laborieuse au point qu'il n'apprit à lire qu'à l'âge de 9 ans seulement, alors qu'à cet âge il avait déjà bien assimilé les rudiments du combat à l'épée.

Vint le moment où Adras dut se faire une raison, son fils cadet ne serait jamais l'érudit qu'il avait souhaité, et s'il était plus talentueux avec une arme qu'avec un livre dans les mains, l'école militaire allait sans doute exploiter cette préférence involontaire. On décida alors d'envoyer le petit Demedrion dans l'école la plus proche, l'école d'Hustar. Malgré la noblesse de la famille Osir, cette dernière n'avait hélas pas les moyens d'envoyer le dernier de la famille à l'école d'Albio, bien que ceci aurait pu servir les intérêts de la famille. Ce fut donc dans une école de moyenne importance que Demedrion fit ses classes, où il put démontrer une habileté surprenante au combat. Son endurance, sa carrure ainsi que sa force de frappe avec les armes lourdes- mais aussi son manque d'esprit- fit qu'on l'affubla rapidement du surnom  "Le Buffle". Il avait beau impressionner camarades et professeurs, son naturel doux ne lui permit pas de s'affirmer réellement, et la timidité dont il fait preuve aujourd'hui est en quelque sorte une séquelle de son passage à l'école militaire, période pendant laquelle il était cible de quolibets et de railleries issus d'une jalousie qu'il ne pouvait expliquer. Et si en général, les autres se montraient mauvais à son égard, il parvint tout de même à s'attirer la sympathie d'un unique ami, Gerold Forden. Bien loin de son niveau, Gerold était celui qui avait commencé cette histoire de surnom, et pourtant ne s'en tenait qu'à des taquineries innocentes que Demedrion appréciait. Sans ce Gerold, Demedrion n'en serait probablement pas là aujourd'hui, et ne serait pas non plus le même homme, puisque c'est cet unique ami d'enfance qui poussa Demedrion à avoir confiance en ses capacités que tous jalousaient.

La scolarité du futur Garde Royal se fit en dent de scie. Les enseignements d'armes, de tactique et les divers entraînements militaires, Demedrion y excellait, tandis que les sujets plus intellectuels, notamment ceux sur la magie et les mathématiques, dévoilaient de réelles lacunes. Malgré tout, il devint en quelques années le Major de sa promotion, car même si le titre revenait officiellement à un autre, il était tout simplement le plus doué de tous ceux de cette école de province lorsqu'il s'agissait d'affrontements, et s'il était capable de se débrouiller au maniement d'un large éventail d'armes, sa réputation de "Buffle" rappelait qu'il ne trouvait pas son égal en mêlée.

C'est d'ailleurs en mêlée qu'il se dévoila aux meilleurs combattants du pays. A l'occasion du Tournoi des Ecoles, les cinq écoles militaires du pays se retrouvaient à la capitale pour une semaine de compétitions et d'affrontements. Plusieurs épreuves avaient pour but de confronter les cinq institutions, et sans surprise, c'était l'école d'Albio qu'on déclarait vainqueurs de cette cérémonie depuis plusieurs années. En meilleur combattant de l'école d'Hustar, Demedrion, du haut de ses 16 ans, s'attendait à voir son nom figurer sur les compétiteurs de l'épreuve de mêlée, mais ce fut un autre élève qui fut choisi, un certain Ivadin. Ce dernier, issu de la haute noblesse, faisait partie de ceux qui regardaient Demedrion avec dédain à l'école, ne voyant en lui qu'une simple brute n'ayant rien à faire sous les yeux des grands de ce monde. Et si Demedrion ne pouvait rien faire à toute cette histoire, il se remercia d'avoir eu pour camarade quelqu'un d'aussi fourbe que Gerold. Sans prévenir le futur chevalier, ce dernier s'était introduit dans les quartiers d'Ivadin, l'avait assomé, ligoté, et avait subtilisé son armure pour la faire porter à Demedrion en lui dévoilant son méfait à la dernière minute. Trop indécis pour faire machine arrière, le destin poussa le jeune homme à cautionner la fourberie de Gerold en prenant la place d'Ivadin dans la mêlée. Et lorsqu'il entra dans le cercle de combat, Demedrion sut qu'il avait fait le bon choix. Au terme d'une mêlée à cinq, un duel se fit entre le grand favori d'Albio et lui, duel qu'il remporta sans vraiment s'en rendre compte.[/left]
Quand vint le moment de lever les casques, la supercherie fut mise à nu, et alors que toute l'école d'Hustar allait être disqualifiée pour tricherie, ce fut à nouveau la fortune qui sourit à Demedrion. En effet, l'ego meurtri d'Ivadin lui fit commettre l'erreur de demander un duel en réparation, sous les yeux d'une assistance perplexe. La décision fut prise d'accéder à la demande d'Ivadin, et de remettre en jeu la victoire que Demedrion venait de remporter. Si Ivadin gagnait, il serait déclaré vainqueur de la mêlée, et Demedrion définitivement banni de toute école militaire. En revanche, une seconde victoire de Demedrion signifierait une mention spéciale en son honneur pour ses victoires successives.
[left]Ce que tout le monde vit fut un Ivadin écrasé par une défaite cuisante. Demedrion, lui, se rappela de ce combat comme le duel le plus épuisant qu'il ait jamais livré. Il s'était découvert à l'occasion de ce Tournoi une endurance sans faille, mais humaine, et ce dernier combat, bien que soldé par une victoire, l'avait poussé dans ses derniers retranchements au point qu'il peinait à rester debout. Par son manque d'expression -faciale comme corporelle- on avait cru voir quelqu'un de stoïque et rigide, alors que la vérité était toute autre.

En récompense pour ses aptitudes martiales bien supérieures au niveau moyen de son école, et grâce à l'intervention de Gerold pour le dédouaner de toute implication dans cette manigance dont il n'était au final que la victime, Demedrion fut adoubé, et bien qu'il n'empêcha pas l'école d'Albio de remporter le Tournoi, il avait gagné bien plus que tout ce qu'il espérait. Gerold, lui, fut banni définitivement de toute école martiale, et fut même condamné à plusieurs mois de travaux forcés pour avoir privé Ivadin de son moment de gloire.

Désormais chevalier en temps de paix, Demedrion quitta l'école militaire pour retourner chez sa famille, où il fit, pour la première fois, la fierté de son père. Lui qui avait envoyé son enfant à l'école militaire par dépit, il était maintenant le père d'un chevalier que l'on surnommait "Le Buffle" jusqu'à Hystia. D'émouvantes retrouvailles furent célébrées par un modeste banquet donné en l'honneur de Demedrion, que la timidité figea sur place alors qu'autour de lui s'animait une fête louant sa vigueur. Il dut cependant écourter son retour, puisque selon son père, maintenant qu'il était chevalier, sa place était à la cour. Son grand frère Omenorn s'était installé à la capitale, et faisait des affaires là bas. 

Arrivé à Hystia, Demedrion était maintenant dans un monde dont il ignorait tout. On lui avait à peine appris les subtilités de la cour qu'il se retrouvait entouré d'intrigants, de courtisans et d'autres jeunes chevaliers aux dents longues. Dans cette grande ville il revit son grand frère embourgeoisé qui s'était fait une place dans le commerce de joyaux. Il eut aussi l'occasion de recroiser Gerold, tout juste sorti de travaux forcés, mais pas calmé pour autant, l'ironie voulut qu'il était désormais garde.

Son élévation au rang de Garde Royal s'est faite, encore une fois, grâce aux combines de Gerold. Il y a quelques mois, il a contacté Demedrion pour lui faire part d'une conversation qu'il avait pu surprendre durant sa ronde, où un groupe de bourgeois complotait contre la couronne, souhaitant profiter de la disparition du dernier Roi pour affaiblir encore plus la monarchie. Sans lui même connaître les détails de ce complot, Gerold savait que ces intrigants projetaient de faire assassiner une personnalité de la cour en empruntant un passage dérobé. Ce travail étant trop risqué pour un simple garde, Gerold proposa à Demedrion de s'en charger. Ce dernier, mu par la volonté de bien faire, resta debout la nuit entière devant le passage indiqué à attendre l'arrivée des comploteurs. Au lieu de voir arriver un groupe de bourgeois, il fut surpris de voir un homme seul encagoulé surgir des ombres pour fondre sur le jeune homme. Un combat effréné se déclencha, et si l'assassin était bien plus léger, et bien plus rapide que Demedrion, lui encaissait coup sur coup grâce à son armure. Encore une fois, ce fut son endurance qui lui permit, au terme d'un combat diabolique, de prendre l'ascendant sur son adversaire pour l'assommer d'un coup de marteau. Plutôt que d'achever son ennemi, le jeune homme fit chercher la garde pour leur confier l'assassin.

Sans le savoir, il venait d'arrêter un tueur à gages redoutable recherché dans les royaumes d'Ignis et de Ventus. Lorsqu'on apprit qu'un jeune chevalier s'était tenu toute la nuit à attendre l'arrivée de cet homme pour l'arrêter, Demedrion fut appelé à la cour, et après avoir raconté sa version, quand on lui demanda s'il souhaitait être récompensé, il eut pour la première fois le courage de surpasser sa timidité pour demander audacieusement de rejoindre la Garde Royale de Terra. On raconte qu'entre le moment où il formula sa requête et le moment où on y accéda, son visage était si rouge qu'il commit la maladresse de remettre son casque face à toute la cour pour cacher sa gêne.

Aujourd'hui, Demedrion est un membre émérite de la Garde Royale, qu'on appelle aussi Garde Régine puisque c'est la Reine qui possède la couronne. Il aurait essayé de faire récompenser Gerold pour tout ce qu'il a pu faire pour lui, mais que ce dernier s'arrangeait toujours pour provoquer un incident jouant en sa défaveur. Quoiqu'il en soit, le Buffle fait parler de lui, et s'il n'est certainement pas le plus puissant des Gardes Royaux, il doit faire partie des plus jeunes que l'histoire ait connu.


Autre
Comment avez-vous connu le forum ?:
Je viens de MOTD.

Des choses à améliorer ?:
Oulà, c'est pas à moi qu'il faut demander ça....

Crédits:
Avatar: Quentyn Martell par Henning Ludvigsen 
Armure: Scribbly knight par thomaswievegg


Un dernier mot ?:
Ce forum est juste super beau. Moi qui suis aussi rôliste, j'ai été charmé par le petit côté caractéristique des PH.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 4
Age : 21
Points Histoire : 0
Ven 13 Déc - 16:51
Petit up, ma fiche est terminée....

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 336
Age : 15
Métier : Utopiste
Humeur : Optimiste
Points Histoire : 0
Sam 14 Déc - 21:18
Hé bien, deux jours pour finir une fiche, certains devraient en prendre de la graine xD
Très bonne fiche, courte mais efficace, présentant un personnage original simple et cohérent qui convient bien à l'univers, j'ai rien à redire, ça fait du bien ce petit vent de renouveau. Voici donc tes rangs:

Puissance - Rang A:

Hé bien les simples humains qui atteignent ce rang ne sont pas légions, d'ailleurs il me semble que tu es le premier. Ton niveau au combat surpasse celui de la plupart des combattants, quatre nations incluses, et malgré le fait que tu ne sois ni pactisant ni magicien, tu peux tenir tête aux puissants de ce monde par tes compétences et ta volonté. L'Humanité en a encore dans le ventre!

Influence - Rang B:

Garde royale de Terra, cqfd. On a déjà eu beaucoup de membres validés, bien que leur influence ne se compare pas "vraiment" à celle des généraux ou des sénateurs, ils font partie de la plus haute autorité de Terra, c'est certain.

Bienvenue sur le forum et bon rp!




"J'effacerai toutes les tragédies de ce monde."

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Demedrion Osir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pres à revalider :: Terra-
Sauter vers: