Vis par le sabre et tu survivras [PV Baiken]



 

 :: RP Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vis par le sabre et tu survivras [PV Baiken]

avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Mer 5 Juin - 21:50
- 3 Février 762

Cela faisait des semaines maintenant, que Greed parcourait l'Albion sans but, ayant été obligé de s'éloigner des routes et des villages pour mettre fin à sa traque, organisée par les grands pontes du royaume dIgnis. Cette fois, sa tête avait réellement été mise à prix dans toute la région, suite à toute les pertes qu'il avait causé au sein de multiples bataillon du royaume.
Il avait pu tenir longtemps, mais survivre alors que des bataillons entiers se déplacent chaque jour dans votre direction, n'était que trop compliqué, et il aurait d'ailleurs fallu être fou, pour oser se dresser seul contre le royaume tout entier...

S'enfonçant à travers forêts, champs, marais et cavernes, l'homme n'avait pu s'arrêter un seul instant et souffler, contraint à fuir comme un animal, il n'avait passé ces derniers temps qu'à esquiver, tuer, courir, escalader, tomber, recommencer... il lui avait fallu partir, et c'est ce qu'il fit.

Son corps et ses vêtements maculés de tant de son propre sang, la vie de Greed ne tenait plus qu'à un fil, mais il tenait.
Il repoussait ses limites toujours plus loin malgré le fait qu'il soit affamé, recouvert de plaies béantes et, qu'étant obligé d'éviter les routes, il devait désormais fouler les pentes escarpées des Elénides, en Terra.
Les Elénides, cette chaîne de montagnes gigantesques était un vrai casse-tête, mais devait sans doute abriter des lieux où le jeune homme pourrait rester quelques temps, en sécurité, histoire de se remettre sur pied, et de se préparer à revenir botter l'arrière train de ceux qui veulent tant mettre sa tête au bout d'une pique. Les combattre avait quelque chose de jouissif...
Mais, il lui faudrait du temps, avant de pouvoir se remettre de cette chasse à l'homme, du temps, pour revenir les écraser un par un, dans leur sommeil comme sous les yeux de leurs admirateurs... ils les feraient tomber, tôt ou tard, par goût du défi, pour se prouver qu'il en était capable...

Quoi qu'il en soit, le soleil se levait à peine aujourd'hui et peinait à filtrer à travers les montagnes et les amas de roches, Greed continuait d'avancer faiblement à quelques mètres au-dessus d'une voie tracée, sans doute pour faciliter le transport et le commerce de marchandise. Il faisait attention à rester placé assez en hauteur pour ne pas être vu, et pour ne pas laisser de traces visibles de son sang, qui continuait à s'écouler sur la roche, il pensait en faisant ainsi, pouvoir attaquer un convoi qui passerait, afin de se nourrir, ou alors, s'y infiltrer, imaginant déjà pouvoir se faufiler dans un charrette, s'y allonger et reprendre son souffle un instant, se nourrir comme il le pourrait des marchandises qu'il y subtiliserait...
Oui, il s'y voyait déjà, il s'imaginait pouvoir enfin reprendre ses esprits, et se relever.

Mais, après deux jours passés à errer le long de cette route, il savait... que cela n'arriverait sans doute pas avant longtemps, et que son corps, faiblissant à vue d'oeil, ne tiendrait peut-être pas jusque là.
Ce qui était sûr, c'est que plus personne ne le suivait désormais, jamais les soldats d'Ignis n'iraient s'aventurer si loin en Terra, si près de sa capitale. Greed jeta un regard vers le ciel encore sombre du matin, et se laissa tomber lentement en arrière, son dos glissant contre la roche, laissant une longue traînée de sang derrière lui. Il respira profondément, sa vue se troublant toujours plus à mesure qu'il perdait son sang.

Il était seul, comme toujours, et ce combat qu'il livrait pour sa survie, était sans doute le meilleur de toute sa vie.
Il souriait, écoutant les paroles du vents, les murmures de la terre, et le bruit des cailloux qui glissaient le long de la montagne et de la route, là, en contrebas.
Il y avait bel et bien quelqu'un, seul, les bruits n'étaient pas assez lourds pour être ceux d'une charrette se déplaçant.

Greed posait la main sur son épée, continuant d'écouter ces sons autours de lui.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Dim 9 Juin - 16:29
Lentement mais sûrement, Baiken sortait de son lit, un peu mal à la tête, mais contente d'avoir fait une soirée où elle buvait comme elle voulait. Mais bon, un peu d'eau sur le visage et ça repart. Rien de tel que de l'eau bien fraiche pour retrouver une bonne forme. À présent le rituel habituel; les bandages, le kimono et le sabre. Pour la peine, elle allait se forcer à s'entraîner alors qu'elle aimer rester au lit pour mieux profiter de son repos.

Pas question de se laisser aller, l'âge commençait à faire son oeuvre? Non pas du tout, hors de question de ralentir juste parce qu'elle estimait être d'un certain âge. Enfilant ses protège-mains et jambes, elle se dirigea vers un poteau en bois qui lui servait à s'entraîner à la frappe. Se mettant en position, elle donna un coup de poing dedans, et un autre, encore un pour finir sur un coup de pied retourné qui arracha une partie du poteau.

Encore une fois elle allait devoir arranger ça pour avoir de quoi s'entraîner, direction les montagnes dans ce cas-là. C'est là-bas qu'elle se fournissait en bois pour faire des équipements d'entraînement. S'habillant plus correctement, elle n'oublia pas d'enfiler sa cotte de mailles, on ne savait jamais sur quoi elle allait tomber. Préparant ses affaires pour de bon dans la salle principale, elle se mit à hurler.


-Kenshin! Magne toi! Je vais partir alors dépêches-toi de venir avec moi, on va chercher du bois!
À peine avait-elle dit ça que déjà, des bruits de pas se firent entendre dans la maison quand Kenshin sortit d'une pièce à l'écart avant de venir.

-Oui Baiken? Je t'accompagne sans problème, je rassemble juste de quoi sortir et je te rejoins tout de suite.

-Bon d'accord, je t'attends ici, alors dépêches-toi d'être prêt, sinon je te fais passer une séance d'entraînement.

Sans attendre plus longtemps que ça, Kenshin se mit à courir en direction de sa chambre pour prendre tout ce qu'il lui fallait. Sabre, vêtements plus adaptés. Une fois qu'il retourna auprès de sa soeur, le duo se mit en marche sans oublier de laisser un mot à Jin pour qu'il sache ce qu'ils vont faire.

Donc les voilà sur le chemin qui allait les conduire là où il fallait aller pour trouver des arbres assez robustes pour enfin concevoir à nouveau des .outils pour son centre de formation. Le chant des oiseaux, le vent qui fait bouger les feuilles des arbres, rien d'extraordinaire en soi.


-Tiens Kenshin, tu penses quoi de toute cette histoire entre les royaumes? Tu penses pas que c'est des conneries tout ça? Je sais pas moi, on est tous sur un même morceau de terre, faudrait qu'ils comprennent qu'il y a des tas de problèmes que de savoir qui est le plus fort...

-Oh tu sais, je pense surtout que le pouvoir leur monte à la tête au point de ne même pas comprendre qu'on est tous au même endroit. Si la guerre éclate un de ces quatre, faudra pas s'étonner que ça fasse réfléchir tous ces morts... Sauf peut être pour certains.

-Mouais... Ce me laisse perplexe tout ça, de toute façon, n'est pas nos affaires tout ça, déjà on a du mal avec nous pour qu'une guerre vienne nous embêter alors qu'on n'a rien à voir. Au pire, si jamais des gars viennent me rendre visite, je leur fais comprendre mon point de vue dans la face. Puis à vrai dire, je doute qu'on vienne me voir, je ne suis pas importante aux yeux de ceux qui sont au pouvoir. Il y a plein de soldats et d'hommes bons à combattre pour leur reine, d'ailleurs je suis curieux de la tête qu'elle a cette reine.

-T'a raison, même s'il y a la guerre, on s'en occupera pas, puis s'il y a des types d'Ignis, d'Aquaria ou bien de Ventus qui débarque, franchement, je m'en fiche. Bon après s'ils commencent à s'en prendre à nous, ça va vite déjanter, je te le dis Baiken.

Un rire se fit entendre, le frère et la soeur se connaissaient que trop bien après tout, d'un coup, une odeur parvint au nez de Baiken... Le sang. Faisant un signe des yeux à son frère, tout de suite, ils commencèrent à se diriger vers un arbre qui était sur le côté de du chemin. Posant sa main sur le tronc, elle jetait quelques regards autour d'elle pour être sûre qu'elle ne se trompait pas, l'odeur du sang se faisait sentir sous le vent. Mais, elle ne faisait rien qui trahissait le fait qu'elle ait pu sentir cette odeur.
Posant lentement sa main gauche sur la garde de son sabre, elle recula.


-Sortez de votre cachette! Je sais qu'il y a quelqu'un ici, l'odeur du sang empeste l'endroit, qui que vous soyez, sachez que je ne suis pas le genre à aimer jouer à cache-cache. Alors montrez-vous immédiatement!

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Mer 12 Juin - 22:11
Des jours entiers s'étaient écoulés dans les Elénides avant que Greed ne ressente la moindre présence humaine s'y aventurer. A ce qu'on disait, ces montagnes étaient dangereuses, voilà sans doute pourquoi la capitale de Terra y était implantée, y arriver en vie en venant de l'extérieur relevait de l'exploit lorsque l'on passait à travers les nombreux cols escarpés et ravins que cette gigantesque chaîne de montagne comptait. 
Blessé et à bout de souffle, le jeune "fugitif" avait tout de même, non sans mal, réussit à s'approcher des murailles le séparant d'Hystia, le rapprochant donc de la civilisation et de ses habitants... le rapprochant donc de la mort, ou d'une possible guérison. Son flanc gauche ayant été très largement ouvert par une lance bien affûtée, passée sous les bandes serrant son plastron, il se vidait de son sang et n'avait plus les idées très claires. Sa détermination avait été mise à l'épreuve tout au long des derniers jours qu'il avait passé, il avait dû s'empêcher de dormir pour éviter de ne jamais se réveiller, serrant ses plaies à pleines main pour relancer de plus belle la douleur, se maintenant ainsi éveillé tout en ralentissant la perte de sang... Il n'était pas prêt à se laisser mourir et il ne le serait jamais.

Là, non loin de lui, s'était envolée une pie dont le repos avait dû être dérangé. Celle-ci avait décollée d'un arbre près du chemin qui se dessinait en contrebas, de là où il avait cru entendre des pas frapper la terre et les cailloux. Il en était sûr désormais, il y avait quelqu'un, et il pensait vite aller à la rencontre de cette personne... espérant pouvoir récupérer quelques vivres avant de continuer sa route. 
Il n'eut d'ailleurs pas le temps de se lever de son rocher qu'il fut surpris par la voix d'une femme, lui criant à lui, de sortir de sa cachette. De sa voix et du fait qu'elle ait pu sentir sa présence rien que par l'odeur de son sang encore chaud, Greed comprit rapidement qu'il ne s'agissait pas d'une simple voyageuse. Il avait d'ailleurs entendu dire qu'ici, à Terra, c'étaient les femmes qui étaient au pouvoir, et que leurs rangs comptaient de très vaillantes guerrières, ce qu'il respectait tout à fait, car malgré ses origines d'Ignis, il n'avait rien d'un misogyne. Non, Greed savait reconnaître un bon guerrier, et savait qu'il en existait chez les hommes comme chez les femmes, et avait aussi appris à ne sous-estimer ni l'un, ni l'autre... 

L'homme sourit grandement à ces paroles, appréciant le fait de finalement rencontrer une de ces fameuses guerrières de Terra en ces lieux. Il serra fortement les dents en serrant plus encore son plastron contre son flanc meurtri, se relevant lentement, le dos plaqué contre la roche, s'aidant aussi de son épée pour s'empêcher de tituber... Il n'aurait sans doute pas la force de combattre réellement, mais n'était pas du genre à rester sans rien faire et à se taire.
Fermant un instant les yeux, voyant de plus en plus mal, il essuya tout ce sang qui coulait contre son visage et qui s'additionnait à ses problèmes de visions provoqués par l'ampleur de ses blessures, il avança lourdement de quelques pas et planta son épée au sol pour se stabiliser, essayant d'apercevoir cette mystérieuse interlocutrice, près de l'arbre où elle devrait être.
Rien, il n'y avait rien à faire, il n'arrivait qu'à distinguer un amas de couleurs... 

Faisant mine de rien, il prit appui sur son épée répondit de sa voix grave, ne laissant transparaître l'état dans lequel il était.

" -Bien ! Approches !"

Décidé à survivre et à se battre autant qu'il le faudrait, il serra fortement le pommeau de son épée, et se contenta d'observer et d'attendre qu'un nouvel amas de couleurs se démarque de l'amas vert que constituaient les feuilles de l'arbre qu'il observait. Il ne pouvait faire autrement.
Respirant lentement, il ressentait le vent frais mais violent des matins en montagne lui fouetter le corps tout entier, comme si la nature elle-même le mettait à l'épreuve. Il sentit que son sang avait de nouveau réussi à se frayer un chemin à travers son plastron, qu'il s'écoulait tout doucement le long de son torse et de ses jambes... 
Allant contre sa propre fierté, il dût changer de position, prenant un appui plus lourd sur son épée car ne pouvant plus se tenir debout de toute sa hauteur, il dût se plier un peu... serrant les dents plus encore...

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Mer 19 Juin - 17:04
La main posée sur son arme, la femme guettait le moindre signe de vie autour d'elle. Tous ses muscles se préparaient à devoir agir si jamais c'était une ennemie qui en voulait à sa vie. Bon il n'y aurait aucune raison particulière mais elle ne devait pas laisser la moindre supposition de côté. Kenshin se tenait à l'écart pour ne pas déranger sa soeur et intervenir si jamais la situation le demandait. Mais malgré tout, elle ne sortait pas son arme, préférant attendre le dernier moment pour vraiment prendre une décision.

La surprise fut totale quand elle vit dans son champ de vision un homme... Non, un grand homme, pas juste un type qui la dépasse un peu, non là le grand type qui impressionnait rien qu'à la taille. Et puis forcément, il fallait l'arme adaptée qui va avec ça, un bloc de métal qui devait son poids mais avec ce genre d'homme, ce n'était rien. Un coup de vent fit voler sa chevelure pour le plus grand plaisir de Baiken qui trouva là de quoi la rafraichir.

Une autre surprise se fit entendre quand il la provoqua de manière directe et sans le moindre signe de peur. Soit il était fou, soit sûr de lui, mais c'est quelque chose que le maître d'armes aimait bien. Rien qu'à le voir, ça se voyait qu'il voulait du combat, ce feu intérieur... Elle connaissait ça, se laisser emporter par cette passion jusqu'à en perdre ses sens, mais il lui était impossible d'en arriver là, discipliner son esprit pour rester maître d'elle avait ses avantages.

Ne cherchant pas à savoir, elle activa le pouvoir de ses yeux, on ne savait jamais, mais rien qu'à le voir ainsi, quelque chose clochait. En y regardant de plus près, il n'avait l'air pas en forme, comme s'il était blessé. À en juger, elle dirait qu'il n'est pas à son maximum et que ça ne serait qu'un gâchis que de le combattre ici-même. Pour Baiken, un combat mérite d'en être un que si les deux adversaires sont à leur apogée de leur puissance, et là, on aurait dit un fauve blessé qui se battait pour sa vie.
Pas la moindre motivation de combat, rien du tout, mais par contre un sourire.


-Si j'approche? Désolé mais vu comment tu es, tu risques surtout de te faire plus mal qu'à moi. Tu as l'air blessé et dans un sale état, rien qu'à te voir, je peux juger que tu as dû combattre longuement. Désolé mais je n'aime pas combattre un adversaire qui n'est pas au mieux de sa force, ça gâche le plaisir. Donc soit tu laisse tomber et je te rafistole comme il faut et tu auras de quoi être en forme d'ici là pour t'offrir un combat digne de ce nom, ou bien tu t'entêtes à vouloir du combat et tu mourras avant même de porter un seul coup. Je te laisse le choix.

Aussi simple que directe, son franc-parler avait au moins le don de ne jamais être pris autrement. Toujours sur ses gardes, elle patientait et était attentive à la moindre réaction de son interlocuteur, après tout, le moindre indice pouvait toujours aider et la prévenir des intentions de cet homme. Bien qu'étant confiante dans sa force, elle ne devait surtout pas le sous-estimer et encore moins s'il allait l'attaquer.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Mer 19 Juin - 18:01
Trouvée.
Entre toutes ces couleurs qui s'emmêlaient là, sous ses yeux, Greed arriva tout de même enfin à distinguer une teinte rougeâtre virevoltant au gré du vent, ce qui semblaient être de longs cheveux...
Oui, elle se tenait là, cette femme qui ne semblait en rien inquiétée par sa présence, sortie de sa cachette, elle semblait l'observer.
Et elle observait bien, du moins, beaucoup mieux que lui à l'heure actuelle !
Lorsqu'il l'avait provoqué, celle-ci s'était contentée de lui répondre que vu l'état dans lequel il était, se confronter l'un à l'autre n'aurait été d'aucune utilité, faisant état des épreuves qu'il avait dû traverser, des combats qu'il avait dû mener. Elle finit même par lui proposer de le "rafistoler" afin qu'ils puissent se livrer un véritable combat par la suite, car, il mourrait avant même d'avoir essayé, s'il tentait d'essayer maintenant... 
Non mais de qui se moque t-elle ?!!

Jamais, jamais Greed ne songerait à se faire aider par autrui, de son plein gré en tout cas.
Jamais personne ne l'avait aidé jusque là, et il s'en était toujours bien sorti. Elle donnait là un sacré coup à la fierté de l'homme, qui ne pouvait en supporter davantage, serrant plus fort encore les dents et son épée. Prenant comme un affront le fait que l'on vienne lui dire qu'il n'était pas en état et qu'il ne serait nullement capable de se battre, il finit par tirer avec force sur les bandelettes de cuir qui maintenaient en place son plastron, celui-ci tapant lourdement contre ses cotes, puis, prenant un dernier appui contre son épée, finit par s'élancer en avant pour dévaler la pente qui les séparaient. Glissant lourdement contre la roche et la terre, son corps de nouveau frappé par la roche, il ne s'arrêta pas néanmoins, bien décidé à foncer, malgré tout.
Arrivé presque en bas, il enfonça fortement son épée dans la terre, non pas pour s'arrêter net, mais pour lui permettre de s'élancer vite et brutalement en direction de son interlocutrice, sachant que de toute manière, vu le peu de forces qu'il lui restaient, il ne serait pas en mesure de manier son arme, déjà trop lourde pour le commun des mortels. 

Bondissant donc brusquement vers la jeune femme, il serra son poing droit, l'armant afin de frapper avec tout le peu de force qu'il avait encore dans ses muscles, y plaçant aussi tout l'espoir qu'il lui restait.

" -Comptes là dessus !"

Le vent continuait à souffler, Greed était là, porté par ce même vent, qui s'engouffrait dans ses plaies et dans ses yeux qui se fermaient petit à petit, sa trouble vision se faisait désormais sombre, seule la rage lui avait permit de survivre jusqu'à maintenant, et même celle-ci, commençait à disparaître dans le chaos d'une nuit éternelle.

*Jamais je ne veux mourir. Jamais.*

Perdant connaissance, il ne restait désormais que tout le poids de son corps élancé brutalement, continuant sa course vers "l'ennemie". Une coquille presque vide d'une centaine de kilos, poussée par le vent, et par sa propre tempête.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Ven 5 Juil - 14:23
Si ça avait été un vrai duel, elle aurait accepté volontiers le combat, mais là, le voir dans un tel état, c'était pas du tout motivant même s'il avait le bon esprit. Rien que ça donna à Baiken l'envie de faire en sorte qu'il ne meurt pas tout de suite. En tout cas, si elle devait le combattre un jour, ça sera avec plaisir et joie. Puis elle ne tuait jamais, tuer était quelque chose qu'elle n'aimait pas du tout. Encore moins si son opposant était carrément blessé.

Bon elle n'était pas comme un chevalier ou un guerrier, mais Baiken avait un sens du combat assez respectueux mine de rien. Pas de coups en traitre, pas d'attaque en surnombre, toujours une égalité dans le nombre et faire face à son adversaire sans avoir peur de perdre. Combattre plus fort était une chose sur laquelle Baiken mettait un point d'honneur à respecter.

Mais cet homme, il n'avait rien à voir avec ce qu'elle avait pu voir jusque-là. Une telle attitude remplie de fierté ne faisait que comprendre que cette personne n'allait sans doute pas accepter son aide dans un premier temps. Ce n'était pas pour autant qu'elle ne relâchait pas sa garde, mais elle n'utiliserait pas son arme mais plutôt ses mains et ses pieds pour le maitriser. Kenshin restait à l'écart sans rien faire ou dire, son seul but était de rester dans l'ombre de sa soeur.

Le voyant se ruer vers elle, Baiken leva les mains pour se préparer à le recevoir. La plus grande menace venait de son épée mais dans un état pareil, son utilisation était facilement prévisible et assez lente sauf s'il cachait son jeu. Finalement il planta son épée dans le sol, de quoi la laisser perplexe devant un tel acte. Pour quoi faire? Cette fois le temps de comprendre, l'homme avait déjà pris une impulsion dans sa direction. Une attaque frontale? L'acte lui-même était courageux mais face à un maitre d'armes comme Baiken, ce coup aurait pu signer son arrêt de mort, un simple coup d'estoc avec sa lame aurait été suffisant.

Mais comme toujours, la femme ne tuait jamais et surtout dans cette situation. Formant une croix avec ses bras pour encaisser son attaque, son regard fixait son visage et déjà, elle voyait des signes de faiblesse. Il n'était plus une menace avant même que l'attaque fut terminée. Son poing se heurta violemment aux protège-bras qu'elle avait... Bah aux bras quoi. Même si elle avait prévu que sa force était grande, elle fut surprise de perdre doucement l'équilibre au point de devoir tomber volontairement sur le dos pour prendre appui sur ses jambes pour le faire passer au-dessus d'elle. Le laissant tomber lourdement sur le dos, elle se releva.

Elle devait au moins reconnaitre son courage devant un adversaire en meilleur état que lui, peut-être qu'elle le rafistolera mieux qu'à son habitude. Faut dire que soigner n'était pas son fort mais elle avait des bases plus que suffisantes pour ça, puis si ça allait pas, elle allait voir un médecin et puis voilà. Un jour elle apprendra à soigner mieux que ce qu'elle pouvait faire à l'heure actuelle. Mais pour le moment, le soigner était sa priorité, puis si ça se trouve, il cachait bien plus qu'il ne le laissait entendre.

Se frottant les vêtements, elle soupira en la voyant sur le sol sans la moindre réaction.


-Quand je disais de pas trop en faire, voilà de quoi je parlais, oh bon sang... Bon allez, je vais L'arranger et puis ça sera bon... Kenshin! Viens là, tu vas m'aider à le soigner, et non on ne va pas l'emmener à la maison, on le soigne sur place.

Quand elle lui demanda de venir, il se dirigea dans sa direction, en fixant l'homme allongé sur le sol.
-Tu es sûre de toi grande soeur? Je veux dire, on ne sait rien de lui, si ça se trouve, c'est un criminel recherché.

-Tu crois ça? Franchement, je doute que ça soit un criminel, tua vu son allure? Je dirais surtout qu'il a été pourchassé comme une bête par je sais pas qui... Enfin quoique, ça me semble pas bête non plus, faudra faire gaffe. Donc pour savoir tout ça, on le soigne et on fait en sorte de le faire parler ensuite, de toute façon, même soigné, il ne pourra pas faire grand-chose. On veillera à ne pas lui laisser la moindre chance de s'en prendre à nous. Ensuite... Bah on verra bien.

Soupirant de plus belle, Baiken souleva l'homme comme elle pouvait, bon fallait dire que son pacte lui donnait une force assez prodigieuse. C'est ainsi qu'elle le déposa sur le bord du chemin plein d'herbe, vérifiant d'abord son visage, elle l'examina en descendant ses yeux vers cette cuirasse qui en avait visiblement assez subi pour dire qu'elle n'était pas vraiment toute neuve. Cherchant les fixations, elle retira l'armure pour constater là où ça n'allait pas, visiblement, il en avait assez subi pour qu'un homme normal en meurt. Mais lui tenir... Une idée vint dans sa tête, si elle pouvait le former, ça deviendrait fascinant.

Un corps visiblement assez musclé est une musculature assez robuste, de quoi faire un vrai rocher. Se frottant le menton, toutes sortes d'idées se mirent en place. Mais pour le moment, le soigner était sa priorité.


-Passe moi les bandages, Il saigne de trop, si ça continue, il va y rester.

Fouillant dans son sac, Kenshin en sortit des bandages pour lui tendre avant qu'elle les déroule. Le maitre d'armes fit une boule pour l'appliquer sur la plaie qui était sur son flanc pour ensuite enrouler tout autour pour enfin faire un pansement plus que correct pour un premier soin. Elle passa un bandage humidifié par de l'eau contenue dans une gourde sur son corps pour enlever le sang afin d'y voir plus clairement.

Enfin, elle l'avait mise des pansements là où était les plaies avant de se pencher vers son arme qui était encore plantée dans le sol. Forçant un peu, elle la retira du sol avant de la tenir fermement, heureusement qu'elle avait son pacte sans quoi, elle aurait été incapable de la manipuler. La levant en l'air, Baiken posa l'arme sur le sol, en face de l'homme allongé par terre tout en gardant un oeil sur lui au cas où il se réveillerait. Prenant le temps de s'assoir à côté de lui, elle sortit de l'herbe à fumer ainsi qu'une pipe pour commencer à en fumer tranquillement. Kenshin se tenait en face d'eux pour le surveiller alors qu'elle se contentait de cracher de la fumée par le nez en soupirant.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Dim 7 Juil - 22:48
Il ne sut jamais comment, mais Greed avait fini repoussé au sol. Alors qu'il sombrait, les mains tendues vers une mort certaine, son corps avait été dévié de sa trajectoire pour venir s'écraser sur ce mélange de gravillons et de terre ferme qui composait en grande partie les rares chemins de montagne des Elénides...
Ce choc brutal fut la dernière chose qu'il ressentit avant d'être totalement "ailleurs".

Tout ce qu'il avait enduré pour en arriver là, tous ces combats, tout ce sang et ces coups... est-ce ainsi que tout devait se terminer pour celui qui n'avait jamais cessé de repousser les limites du genre humain pour que jamais la mort ne l'emporte sur sa vie ? Était-ce le repos qui l'attendait ?
Toute une vie menée à subir cette maudite loi du plus fort, sur laquelle il avait fini par baser sa vie. Son credo, sa raison d'être.
La vie dans les champs, l'incendie de son village, le massacre des siens par l'armée, sa vie dans la forêt, ses premiers combats contre la nature et contre l'homme, la lutte pour sa survie face à un ours, son retour à la civilisation en tant que sauvage, son entrée dans l'armée, ses premières femmes, ses premières batailles à proprement dit, les bagarres dans les tavernes, ses divers désaccords avec les autres soldats, les meurtres organisés par les grands pontes d'Ignis et auxquels il avait dû participer, les altercations se faisant de plus en plus violente avec les "siens" et la hiérarchie, la punition, la récidive, l'enfermement, la torture, la torture... encore et toujours, sa sortie, sa fureur, la vengeance, le meurtre, la brutalité, toujours plus de sang, les batailles, sa soit disant trahison.
Un combat, et un autre, puis encore un autre. Sa traque, et le voilà, ici...
Malgré cela, Greed ne souhaitait pas la fin de cet immense tourment qu'était sa vie, non, il devait survivre, devenir plus fort, plus fort que la mort elle-même.

Comme le dit la croyance de certains, en un éclair, c'était comme si l'homme avait vu sa vie défiler devant ses yeux, chaque seconde de sa vie réunie en une seule fraction de celle-ci.
Puis, plus rien, le vide.

Un bref instant sans rien et les sensations lui revinrent finalement. Le vent se remettait à parcourir son échine et la douleur lui revenait, le frappant de plein fouet, si fort, comme si son corps lui hurlait à l'oreille pour le remettre à l'ordre. Son corps semblait pressé fortement, mais les saignements s'étaient visiblement arrêtés, il devinait ainsi sans avoir à faire le moindre mouvement que ses plaies avaient été pansées. Il ne comprenait pas vraiment. Faisant le vide dans sa tête, il se remémora sa chute et se souvint des paroles de la jeune femme à qui il avait souhaité s'en prendre précédemment, était-ce cette dernière qui effectivement, l'avait rafistolé ?
Mais pourquoi ? Personne n'avait jamais rien fait pour lui, il avait toujours été seul et avait appris à ne pas s'en plaindre. Il avait même souhaité la combattre, se mesurer à elle afin de se prouver qu'il tenait encore, espérant trouver avec elle ne serait-ce qu'un peu d'eau pour se requinquer. Pourquoi l'aider, lui, celui qui ne savait que tuer, pourquoi ?

Reprenant difficilement le contrôle de son corps, il se remit lentement à serrer les dents face à tous ces douloureux picotements qui l'affectaient et qui tiraillaient sa chair. Rouvrant doucement les yeux sans que cela ne se remarque, il chercha d'abord à regarder à sa droite, puis à sa gauche. Elle était là, cachée derrière cette épaisse fumée de tabac qui sortait lentement de ses narines, cette douce odeur qui lui rappelait ses nuits de veille en solitaire, dans les campements de l'armée. Ces moments où il se retrouvait seul avec une pipe qu'il avait fabriqué lui-même et un peu de cette sombre herbe à fumer qu'il avait volé à l'un de ses supérieurs, il aimait particulièrement ces nuits, car dans ces moments, il n'avait pas à avoir ne serait-ce qu'un simple contact avec ces abrutis de soldats, emplis de fierté par le simple fait de porter l'armure et leur minuscule coutelas qu'ils osaient appeler "épée"...
Bref, comme il avait effectivement pu le remarquer, sa "sauveuse" se tenait ici à ses côtés, et n'était visiblement pas seule, vu l'ombre qui touchait assombrissait son visage alors qu'il ne semblait y avoir aucun arbre ni rocher à côté. Non, il y avait bien une deuxième personne, se tenant là, à ses pieds, sans doute là afin de l'empêcher de tenter quoi que ce soit. Qu'attendaient t-ils de lui désormais, pourquoi l'avoir sauvé, n'étaient-ce que de bons samaritains qui passaient par la, sabre en main, des soldats en provenance d'Hystia peut-être ?

Se concentrant fortement, il serra sa main droite, la refermant sur terre et cailloux, la refermant en un poing puissant, dans lequel était canalisée toute sa détermination. il prit appui sur ce poing et se releva brusquement, les yeux grands ouverts, il se traîna rapidement sur sa droite, s'éloignant de la jeune femme à sa gauche, avant de venir lui faire face, accroupi. L'observant un bref instant, il tourna rapidement sa tête et aperçut enfin cette deuxième personne, cet homme, qui se tenait ici, à quelques mètres de lui, et à quelques centimètres seulement de son immense épée, qu'il pourrait sans doute facilement attraper. Car à la différence des autres, Greed a la force nécessaire au maniement rapide de cette arme, aussi lourde qu'elle soit, et il serait sans doute capable de la soulever et de se mettre en garde avant que cet homme, là, en face, ne puisse la faire quitter terre pour l'éloigner.
Enfin, il aurait pu, s'il n'était pas si affaibli.

Posant alors un genou à terre, il quitta des yeux son épée et fit de nouveau face à cette étrange jeune femme, dont le calme avait légèrement été troublé.

" -Bordel... vous êtes qui vous ?"

Expirant lentement, il fronça les sourcils. Sa vue était redevenue beaucoup plus nette que précédemment, et il pouvait enfin distinguer le monde qui l'entourait, son armure aussi avait été déposée non loin, ne le laissant vêtu que de son pantalon et d'une impressionnante quantité de bandages, son haut sans doute trop imbibé de sang. Que fallait-il faire, les remercier... quelles étaient leurs intentions déjà !?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Dim 14 Juil - 4:23
La fumée allait vers le ciel, les yeux de la femme allèrent devant elle à fixer un point fixe dans le vide, à réfléchir. Toujours assise, elle méditait, toujours à réfléchir, au fond d'elle, quelque chose changeait peu à peu, devait-elle vraiment chercher le combat à tout prix au point de s'y perdre? La folie pouvait la frapper et devenir qu'un être fou du combat au point de se perdre avant d'oublier son existence. Elle venait d'en prendre conscience, si elle ne retenait pas sa soif de combat, le risque d'en devenir folle allait l'atteindre. Tel un feu brûlant, la discipline de son esprit se devait être fort, robuste, ne pas laisser ses troubles ou ses questions prendre place dans son esprit. Lentement mais sûrement, elle observa son frère, comme pour en deviner les intentions, mais, tout ce qu'elle trouva fut de la méfiance et de la tension.

Sortant lentement de ses pensées, son regard fut directement braqué sur l'homme qui revenait enfin à lui. Kenshin posa doucement sa main sur son sabre sans montrer autre chose comme réaction. De son côté, Baiken le fixa en gardant sa pipe à la main comme si elle ne semblait pas consciente de la situation quand il s'écarta d'elle. D'une certaine façon, elle comprenait cette réaction, après tout, il ne savait rien d'eux. Continuant à fumer, elle restait là, à ne rien faire si ce n'est que de cracher de la fumée. Même dans un tel état, il pouvait encore bouger, fascinant.

Pointant le bout de sa pipe encore fumante dans sa direction, elle ouvrit la bouche.


-Déjà un truc, ne bouge pas trop ou bien je vais devoir encore te soigner pour éviter que tu te vides de ton sang sur place, donc t'est gentil, et tu reste sagement assis. J'aurais pu te tuer facilement, mais tu vois je ne l'ai pas fait, tu devrais déjà au moins me dire merci de ne pas avoir mis fin à tes jours sur le coup. C'est la base.

Restante assise, elle le fixa dans les yeux avec calme mais toujours aussi pensive, se frottant le menton, les pensées dans sa tête prirent forme. Après tout, rien de tel que de parler directement et sans attendre plus longtemps que ça. Tellement d'impatience pouvait se faire sentir, puis sa façon de parler lui allait, rien de tel que de ne pas retenir sa façon de parler et être libre.

-Qui sommes-nous? Oh et bien... Vu la situation, je pense que nous sommes en droit de le savoir autant que toi, mais soit. Pour faire simple, je recherche des gens avec un certain talent, et lui c'est... Hum... Quelqu'un qui va se contenter de te regarder sauf si je lui demande de te faire comprendre que tu n'es pas en position de force. Donc repose-toi et prends le temps d'économiser tes forces. Déjà pour commencer, sache que je ne suis pas de l'armée de Terra, et puis je ne vais pas te dénoncer, après tout je n'ai rien contre toi. Donc détends-toi et repose-toi.

Reprenant une bouffée de fumée qu'elle recracha aussitôt, elle se mit à sourire mais d'une façon pas tout à fait amicale, mais comme pour inciter au défi.

-Mais si tu insistes... Je peux te montrer qui sera de nous deux le plus rapide, ton épée est juste là... Cet homme te laissera reprendre ton épée si tu le souhaites. Du moins, si tu en as encore la force, c'est que même moi j'ai senti la force qu'il fallait mettre pour la soulever. Donc au vu de ton état et de la force qu'il faut, tu es et incapable pour le moment ou bien ça serait trop faible pour vraiment que je m'en fasse...

Baiken se mit à avoir un petit rire, rien que de l'imaginer tenter de reprendre son épée alors qu'elle lui fera comprendre que c'était inutile de la combattre dans son état... C'était amusant. Mais bon, son humeur l'empêchait de vraiment se donner à fond dans ce cas-là, puis elle ne voulait pas lui faire encore plus mal vu son état. Pour le moment, seules l'observation et ses prochaines paroles allaient lui donner les informations sur ce qu'elle devait envisager sur ses actions à venir.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Dim 21 Juil - 17:34
Rares étaient les personnes qui n'étaient pas effrayées par l'aura que dégageait Greed, ou qui n'essayaient pas de le tuer. En effet, sa carrure impressionnante et le grand nombre de cicatrices qui ornaient ses bras semblaient rebuter la plupart des gens à ne tenter ne serait-ce que de venir lui adresser la parole, le dévisageant rarement, ou alors avec un regard empli soit de peur, de dégoût, ou encore de haine...
Non, jamais personne n'avait pansé ses blessures, même quand il était dans l'armée, personne ne semblait vouloir avoir affaire à lui. Lorsqu'il rentrait au camp, sa peau et sa chair en lambeaux, l'homme avait toujours dû s'occuper de lui tout seul, cautérisant ses plaies au fer rouge, se tordant de douleurs des jours et des nuits entières, endurant milles supplices pour ne jamais succomber.

Alors, même s'il ne savait pas quelles étaient les motivations de ces deux personnes, la rage qui l'habitait habituellement semblait tapie tout au fond de son être. Non, il se tenait là, un genou à terre face à cette femme toujours assise, et l'écoutait parler, son regard sombre ancré dans celui de son interlocutrice, qui quant à elle continuait de le conseiller, lui disant de ne pas trop en faire, de ne pas trop bouger s'il ne voulait pas devoir être soigné de nouveau. Puis elle se présenta, elle, et l'homme qui l'accompagnait. Ces deux jeunes gens semblaient avoir un but étrange, enfin, c'est ce que Greed pensait en l'écoutant parler. Elle semblait malgré tout ne vouloir que son bien, pour le moment, et son calme le confirmait.
Le sourire qu'elle lui adressa par la suite, par contre... C'était différent.

Elle semblait le défier du regard mais continuait de lui dire que s'il voulait se mesurer à elle, qu'il vienne, mais encore une fois, elle le disait dans un trop mauvais état pour qu'elle ne craigne grand chose.
Ces mots n'étaient toujours pas plaisants à entendre pour Greed, qui se savait en mauvaise position. Il n'était pas du genre à refuser un défi, mais d'un côté, si sa survie n'était pas en jeu sur ce coup, alors à quoi bon tenter de tuer un adversaire qui avait l'avantage sur le moment ?
Son ventre se mit à crier famine, et la légère douleur qu'il ressentait ne venait pas arranger celles qui couvraient douloureusement son corps. Il ferma les yeux un instant, se concentrant pour tenter de l'oublier, avant de les rouvrir en souriant, pas joyeusement... mais... d'un sourire tel celui de la jeune femme à ce moment même. Son regard se reportant de nouveau sur l'énorme morceau de métal qui lui servait d'épée, il la quitta néanmoins bien vite des yeux, secouant la tête pour laisser s'échapper cette idée de combattre qui lui trottait dans la tête. Non, ce serait une mauvaise idée.

Là, le mieux serait de s'installer à l'ombre d'un arbre, avec une outre pleine d'eau et un bon morceau de pain... et puis, une pipe. Fumer un peu lors d'un moment de répit serait très plaisant, il devait l'avouer.
Ah, quel doux rêve. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu le temps de penser à ce genre de choses.
Bref, oubliant l'impression de moquerie qu'il avait en entendant la jeune femme rire doucement, il se leva difficilement, son ventre émettant encore quelques bruits, il leva les yeux au ciel fit quelques légers échauffements, travaillant ses bras, sa nuque et ses épaules en faisant attention à ce que cela ne tire pas trop sur les plaies couvrant son torse, ses muscles se contractant fortement, mais dans un léger tiraillement, le faisant grincer des dents.

" -Bon, merci pour le coup de main"

S'apprêtant à quitter les lieux ainsi, sans demander son reste, il se baissa un instant pour mettre la main sur son épée, le regard de l'homme à côté semblant empli de méfiance. Greed soupira, une main plaque contre son flanc blessé.

" -T'inquiètes, j'ai pas l'intention d'te tuer. Pas si tu n'essayes pas de faire de même..."

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Lun 29 Juil - 19:02
De son oeil intact, Baiken continuait à fixer l'homme en restant calme et paisible. Son autre oeil lui faisait un peu mal, peut-être le temps qui faisait ça. Toujours est-il qu'elle le gardait fermé, en soi c'était pas exceptionnel de la voir ouvrir un seul de ses yeux bien que l'autre oeil fonctionnât parfaitement. Seule la douleur lui faisait fermer son oeil gauche. Elle ne le montrait pas, après tout valait mieux éviter de dévoiler ce genre de détail pour le moment, et puis elle avait pour habitude de recouvrir son oeil d'un tissu humide pour se soulager un peu. Mais pour le moment, elle devait se contenter de rester comme ça avec la sensation d'avoir son coeur qui bat dans son oeil.

Terminant la dernière bouffée de sa pipe, elle la tapota sur le sol pour la vider et la ranger dans la sacoche qui était à côté d'elle. Se levant tranquillement l'air de rien alors qu'il reprit son épée, le voir prendre ce morceau de métal imposant la fit sourire. Il avait du mal à se lever ce qui pouvait être normal, même pour elle, avoir autant de blessures, c'était quelque chose à éviter au maximum, elle ne pourrait peut-être pas tenir. Le voyait faire des échauffements, Baiken trouvait ça amusant, même dans un état pareil, il cherchait encore à vouloir entretenir son corps? Soit c'était de l'inconscience, soit il était sûr de lui au point de faire cela en prenant compte de ses plaies. En tout cas, ça valait le coup de le laisser faire comme il voulait, ça permettait de savoir de quel genre d'homme il était.

L'entendant la remercier, elle se dit qu'au moins il n'était pas le genre à partir sans dire merci de l'avoir sauvé. Il était temps de proposer son idée. Mais avant, il ouvrit encore la bouche pour dire qu'il n'avait pas l'intention de la tuer, du moins pas si elle tentait, de quoi la faire rire mais il n'en était rien.


-Je ne vais pas tenter de te tuer, ça serait gâcher les bandages que j'ai utilisés pour te soigner. Par contre juste une dernière chose; deviens mon élève! je ne vais pas tourner autour du pot durant des heures. Sois mon élève et je peux t'assurer que tu pourras te défouler comme tu voudras. Tu veux du combat? Je peux t'en donner plein. Tu veux te reposer? J'ai ce qu'il faut pour te reposer. Tu as faim, je t'offre à manger et à boire, mais en échange, je veux que tu suives ma formation, tu as tout à gagner et moi aussi. Le tout gratuitement, je te demanderais pas d'argent pour ça. Et puis peu importe d'où tu viens, je m'en fiche de ça, tu en pense quoi?

Kenshin fut surpris mais il resta surpris, comprenant que la décision de sa soeur n'était pas discutable, il devait faire avec sans protester. Suivre sa soeur et la protéger, voilà son but, sa raison de vivre. Croisant les bras, Baiken fixa l'homme en souriant .

-Et pour prouver ma bonne volonté, je peux donner mon prénom, je me nomme Baiken, mon nom de famille, tu en as pas besoin. Donc voilà, je te fais une offre qui en vaut la peine, et puis tu as de la chance qu'un maître comme moi de porte de l'intérêt, tu as un talent que je cherche et qui vaut la peine. Si tu te lasses, tu pourras partir, je ne chercherais pas à te dénoncer ou je ne sais quoi, mais laisse-moi te prouver que tu ne perdras pas ton temps avec moi. Ça te va?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 28
Age : 28
Points Histoire : 0
Mer 7 Aoû - 22:04
Alors là, que voilà une étrange situation !

S'étant relevée tranquillement alors que Greed s'apprêtait à reprendre sa route en direction d'il ne savait où, la dénommée Baiken lui répondait qu'elle n'avait aucune intention d'attenter à sa vie, ce qui était... rassurant ? Il ne savait pas trop si ce terme convenait à ce qu'il ressentait sur le moment, mais ce qui était sûr, c'est qu'il préférait ne pas avoir à combattre de suite.
Mais ce ne furent pas ces mots là qui intriguèrent l'homme qui se traînait difficilement pour aller ramasser les morceaux de son armure qui avaient été disposées sur le sol. Alors qu'il souffrait le martyr en se pliant pour prendre à bout de bras les lourdes plaques de métal noir, il fut interloqué par la proposition de la jeune femme... qui semblait sérieuse à ce propos.
Qu'il devienne son élève disait-elle ? Cela ferait donc d'elle le maître. Déjà, pour commencer, ces termes n'étaient pas pour plaire à Greed, qui avait toujours eu du mal avec le principe même de la hiérarchie. Non, il n'aimait pas être traité comme s'il avait une position inférieure, comme s'il n'était pas humain. Il avait horreur de çà, mais bref, il la laissa tout de même poursuivre, désirant en savoir plus au sujet de cette étrange question qu'elle était venue lui poser là, de but en blanc.
Elle avait dû entendre les bruits sortis tout droit de son estomac, car elle venait lui promettre que s'il venait à se joindre à elle, il pourrait manger et boire gratuitement, qu'il pourrait également se reposer et se battre autant qu'il le désirerait. Il devait avouer que dans son état actuel, cette proposition était des plus alléchantes, de quoi le troubler davantage et le pousser à se remettre en question quelques instants.

Elle le regardait, un sourire aux lèvres, un oeil fermé, alors que Greed finissait par se relever, son armure sous le bras, son épée ayant repris sa place dans son dos. Elle se présentait à lui, comme gage de bonne volonté à son égard. Cette femme semblait sérieuse et ne laisser paraître aucune mauvaise intention, si jamais elle en avait, c'est pourquoi, au lieu de s'en aller, il lui fit face de nouveau, l'air pensif, son regard évitant de croiser celui de son interlocutrice.
Si tout ce qu'elle venait de lui annoncer était sincère, elle avait bel et bien raison lorsqu'elle lui disait qu'il avait tout à gagner à ses côtés, mais par contre, elle ? Elle avait tout à y gagner elle aussi ? Mais en quoi ? C'est vrai après tout. S'il était ainsi, elle partagerait sa nourriture, son toit, et quelques échanges au sabre avec lui... mais, qu'est-ce que cela pourrait lui rapporter à elle si c'était çà ?
N'y avait-il pas quelque chose de louche là dedans ?

Quoiqu'il en soit, il soupira fortement avant d'entendre son estomac gronder à nouveau. Dans son état, peut-être fallait t-il pour une fois qu'il accepte que l'on vienne lui prêter main forte après tout.
Sa gorge était sèche, il venait même à se demander comment il avait bien pu réussir à ne pas se déshydrater après tout ce temps à errer sur ces routes de montagne...

" -Soit. Va pour de quoi me remettre sur pied... Pour ce qui est de faire de toi mon... maître ? Nous verrons."

Si elle était sincère, il n'avait rien à perdre et pourrait prendre du temps pour se remettre d'aplomb, pour s'entraîner et éviter de perdre de son talent. Si elle était si forte que çà, cela pourrait être intéressant après tout. Peut-être allait-il se laisser aller. Au moins, ce n'est pas ici que les Ignissiens viendraient le chercher.
Lui adressant un premier sourire, premier sincère depuis tant d'années, il reprit la parole :

" -J'espère que tu ne vis pas trop loin, je ne sais pas si je tiendrais encore très longtemps."

Il plaisantait légèrement à ce sujet car sa situation, il la trouvait miraculeuse, bien que peu enviable. En effet, même s'il avait tant subi tout au long de sa vie, il n'avait jamais été aussi mal en point, et il venait désormais de repousser de nouveau les limites de la résistance physique humaine. Sa détermination était telle que si le repos du guerrier l'attendait à quelques lieues d'ici, il savait qu'il serait capable de tenir la distance. Depuis combien d'années n'avait t-il pas réussi à dormir à poings fermés, en toute sérénité ?
Il en oublia de lui dire son nom, mais, à dire vrai, il ne se présentait aux gens que très rarement, alors cela n'était pas dans ses habitudes lors de ses échanges avec les autres.


(HRP : Désolé d'avoir mis autant de temps à répondre ! A part çà, je voulais juste préciser que d'ici peu, lorsque j'aurai le temps, je réécrirai légèrement mes deux premiers posts, à la demande d'Ehol. L'arrivée de Greed à Terra ne se faisant plus à travers les montagnes mais par la force à la frontière. Pas d'inquiétudes, cela ne change aucunement notre RP, ni le lieu dans lequel celui-ci se déroule. Sinon, Ehol ayant également imposé à Greed un handicap de deux semaines In-RP, durant lesquelles il ne pourra se battre compte tenu de ses blessures, la gravité de celles-ci sont à prendre en compte, donc pas trop d'efforts, aha !!)

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Age : 34
Métier : Maître d'armes
Humeur : Pas le temps de niaiser!
Points Histoire : 18
Dim 18 Aoû - 19:13
Avoir un élève comme lui, rien de tel pour avoir de la motivation, surtout quand elle le voit avoir autant de blessures et rester quand même sur pied. Bon il avait l'air d'en baver mais à ce stade, ça se jugeait sur la volonté de la personne. Kenshin se déplaça pour aller derrière sa grande soeur bien qu'il gardât son avis sur la situation actuelle en restant toujours aussi méfiant. Avoir un inconnu à la maison ne disait rien de bon selon lui, Jin aussi allait faire preuve de prudence, ce qui n'était pas spécialement étrange en soi, c'était même normal.

Déjà vu son état, ce n'était pas pour tout de suite l'entrainement, d'abord le remettre sur pied et ensuite Baiken allait lui faire les bases comme tout le monde. Pas d'exception à la règle, tout le monde se pliait à ses règles aussi strictes soit-elle. Après tout il ne s que de faire le même entrainement qu'elle a eu mais en moins loin en quelque sorte ou du moins un semblant.

En y repensant, il y avait bien un élève qui arrivait à tenir au fur et à mesure de ses séances avec elle, un garçon encore jeune mais avec plein de volonté et une détermination à renverser des montagnes s'il pouvait. Sans oublier qu'il avait un certain talent bien qu'encore brut, il sera aussi poli et lisse qu'un diamant une fois qu'il sera prêt. Et dire que la famille de ce garçon lui donne de l'argent pour le former alors qu'ils auraient pu l'envoyer à l'école militaire, mais bon, elle n'allait pas remettre en cause tout ça. Après tout, elle n'a jamais été formée dans une école mais par un maitre d'armes tout simplement sans rien d'autre.

Dans sa tête, tout se bousculait, et si cet homme était une personne recherchée? Oh eh bien elle pourra toujours dire qu'elle n'était pas au courant et qu'aider son prochain fut ce qu'elle fit sans mauvaises pensées. En devenant son élève, son passé ne rentrait plus en compte dans son jugement et encore moins dans le genre de formation qu'il aurait. Pas de préférence, pas de traitement de faveur, rien.

Bon vu ses blessures, l'entrainement ne serait pas pour tout de suite, du repos, de la remise en forme sera en premier lieu la base. Puis ensuite de quoi le tester pour vérifier que tout va bien et pour voir jusqu'où elle peut aller dans sa formation. Quand elle l'entendit lui dire qu'il accepta son aide, mais de là à qu'elle soit son maitre, ça sera une autre histoire, elle ne put s'empêcher d'avoir un sourire. Surtout quand elle vit un sourire de sa part, ce fut assez surprenant, un homme taillé dans la roche et aussi massif faire un sourire avait de quoi déstabiliser si on n'avait jamais vu ça.

Se préparant à partir, elle fit un mouvement de tête pour signaler à Kenshin qu'il était temps de rentrer tout en écoutant l'autre homme.


-Ah! Tu es un homme voyons! Et si tu me claques entre les doigts, je vais m'assurer que même Watos ou je sais pas quoi comme truc religieux vont voir à quel bois je me chauffe rapidement quand je choisis un élève. Je vis pas trop loin de là donc faut pas s'en faire à ce niveau. Et tant que tu vis sous mon toit, il a des règles que je te donnerais, mais pour le moment, tu vas te reposer donc penses juste à mettre un pied devant l'un et l'autre sans chercher si tu tiens ou pas.

La faiblesse, c'est une chose qu'il ne faut pas présenter encore moins avoir, c'est ainsi qu'elle pensait à ce niveau. Faisant demi-tour, elle se mit à marcher en direction de sa maison tout en jetant des regards dans sa direction pour le surveiller. Derrière son air inflexible, elle n'était pas non plus un monstre sans coeur, juste qu'elle n'aimait pas montrer de la faiblesse.

-Et tu veux que je t'appelle comment? Monsieur?

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Vis par le sabre et tu survivras [PV Baiken]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» [Cours] La voie du sabre [Ouvert à tous]
» Un entrainement au sabre ( ouvert )
» Un premier entraînement au sabre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RP-
Sauter vers: